Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de La CGT d'Alès
  • Le blog de La CGT d'Alès
  • : Blog Union Locale CGT Ales
  • Contact

TRACTS


  Rassemblement 4 Mai

Saint Martin de Valgalgues

 Cliquez ici--


tract4mai NEW


 


 



 

  Pétition Non au Travail du Dimanche

 

 


Rechercher

AGENDA

PERMANENCE JURIDIQUE,

SANS Rendez-Vous :
LES MERCREDIS

DE 9 H A 12H00

ET DE 14 H à 17 H


 


Texte Libre
















4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 09:50
MARS ET CA REPART.... POUR DEFENDRE LE SERVICE PUBLIC
MARS ET CA REPART.... POUR DEFENDRE LE SERVICE PUBLIC
MARS ET CA REPART.... POUR DEFENDRE LE SERVICE PUBLIC
MARS ET CA REPART.... POUR DEFENDRE LE SERVICE PUBLIC
MARS ET CA REPART.... POUR DEFENDRE LE SERVICE PUBLIC
MARS ET CA REPART.... POUR DEFENDRE LE SERVICE PUBLIC

 

LE SERVICE PUBLIC ON Y TIENT !

ARRETONS LA CASSE

 

En dix ans, de Sarkozy à Hollande, la Fonction publique de l’État et Hospitalière ont subi le plus grand massacre d’emplois jamais connu, public/privé confondus. Plus de 150 000 postes ont été supprimés, notamment dans les services déconcentrés de l’État et des hôpitaux. S’ajoutent les 130 000 suppressions dans les entreprises publiques. Pour 2017, les annonces de suppressions s’élèvent déjà à 54 000 !

Mais c’est également la Fonction Publique Territoriale qui est touchée par les suppressions massives de postes, alors que l’État a transféré une masse de missions, et notamment celles sur le droit au logement, à l’action sociale et à la solidarité, bref les droits les plus sociaux.

 

Dans le même temps, la France compte plus de 3 millions d’habitants supplémentaires. Les besoins en services publics ont largement augmenté. La Fédération CGT des Services publics dénonce la politique d’austérité financière et budgétaire imposée aux collectivités locales en raison des risques majeurs qu’elle comporte.

 

La chasse aux dépenses publiques a pour conséquences la réduction de la masse salariale des collectivités, l’accroissement de la déqualification et de la précarisation des emplois publics, la perte de sens du travail pour les agents du service public et les risques professionnels associés à cette perte de sens.

 

Cette politique d’austérité menace directement les citoyens-usagers par la diminution du nombre et de la qualité des services publics rendus, par l’accroissement des inégalités d’accès aux services publics, par la détérioration des conditions de vie quotidienne des populations, alors que les impôts locaux continuent de progresser.

La réduction de la dépense publique, que la CGT combat, n’est que prétexte à austérité pour les salariés et leur famille et à enrichissement pour les banques et les actionnaires par un détournement massif d’argent public ! Sinon, au bout de 20 ans d’application de potion amère, les résultats devraient être là, mais ce n’est pas le cas et pour cause ! L’impôt est collecté pour être redistribué aux grands groupes via le CICE et d’autres dispositifs, les secteurs rentables sont privatisés comme les autoroutes, la santé, l’énergie, l’environnement...

 

le patrimoine culturel du pays est bradé ! Les réformes institutionnelles qui renforcent la métropolisation et les « territoires entreprises » en sont un des outils majeurs. Les 50 milliards attribués au Pacte de responsabilité correspondent aux 50 milliards d’économies sur le budget de l’État dans la même période : l’État fait les poches des citoyens pour enrichir les actionnaires.

 

 

CRÉONS LE RAPPORT DE FORCE QUI VA PERMETTRE DE PESER ET DE FAIRE ABOUTIR NOS REVENDICATIONS

 

RASSEMBLEMENT à 11 HEURES

DEVANT LA SOUS-PREFECTURE D'ALES

 

POUR NOS EMPLOIS, NOUS EXIGEONS :

 

  • La défense des missions publiques, du Statut général des fonctionnaires et des statuts particuliers 
  •  Des créations d’emplois statutaires et un nouveau plan de titularisation et de déprécarisation 
  •  De véritables améliorations de carrière pour tous, qui appellent bien d’autres mesures que le dispositif PPCR 
  •  L’abrogation du RIFSEEP, dispositif injuste et portant atteinte à la Fonction publique de carrière 
  • Une meilleure reconnaissance de la pénibilité, avec de vraies dispositions pour la prévenir et la réparer, et, plus globalement, des mesures concrètes pour améliorer les conditions de travail 
  • La mobilisation des moyens financiers nécessaires au bon fonctionnement des collectivités territoriales 
  • L’instauration des 32 heures pour réduire le chômage et garantir aux agents des conditions de travail respectueuses.

Partager cet article

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article

commentaires

Musique de Fond

 

VALIDEZ POUR ARRETER LA MUSIQUE DE FOND