Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de La CGT d'Alès
  • Le blog de La CGT d'Alès
  • : Blog Union Locale CGT Ales
  • Contact

TRACTS


  Rassemblement 4 Mai

Saint Martin de Valgalgues

 Cliquez ici--


tract4mai NEW


 


 



 

  Pétition Non au Travail du Dimanche

 

 


Rechercher

AGENDA

PERMANENCE JURIDIQUE,

SANS Rendez-Vous :
LES MERCREDIS

DE 9 H A 12H00

ET DE 14 H à 17 H


 


Texte Libre
















7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 17:38
PRISE DE PAROLE DE BERNARD VIRE
SECRETAIRE DE L'UNION LOCALE CGT

Camarades,

Je ne vais pas vous commenter ici, les graves conséquences des nouvelles politiques d’austérité sur nos revenus, sur notre vie. En un mot, je ne vais pas décortiquer des chiffres. Tous, vous l’avez déjà fait chez vous, dans vos syndicats et vous en mesurez les conséquences.

Le 1er Ministre VALLS, fraîchement adoubé par HOLLANDE et soutenu par tous les ultras libéraux, nous impose une cure d’austérité sans précédent. Chien fidèle d’un système anti social, il s’exécute, et écrase, lamine, broie les droits et les libertés, les services publics, le pays et en parallèle distribue des cadeaux énormes au patronat, laissant la facture au peuple.

Ce 1er ministre qui se revendique plutôt de CLEMENCEAU, que de JAURÈS a bien appris la leçon de son mentor.

Rappelons, pour mémoire le Tigre, ainsi surnommé, socialiste transfuge, devenu Chef d’État était adepte de la matraque, de la répression dirigées envers les travailleurs, mais aussi un guerrier notoire.

Cette référence n’augure rien de bon pour notre avenir.

Nous comprenons mieux, en observant la politique du gouvernement, ses orientations et les soutiens qu’il apporte au pacte transatlantique, aux exigences de l’Europe et aux régimes fascistes qui s’installent en Europe Centrale.

Pauvre HOLLANDE qui préconise des sanctions contre POUTINE. Certes ce dernier est un dictateur, mais qui soyons en sûr, ne se laissera pas impressionner par les gros yeux de notre président.

Ensuite, parlons des ingérences militaires aux relents de néocolonialisme sur le sol d’Afrique. On tente de nous faire croire que ces déploiements de force servent à préserver les populations et instaurer la démocratie. La vérité est bien tout autre. Cette présence militaire n’a qu’un but protéger les grands groupes capitalistes comme ARÉVA, TOTAL et bien d’autres qui pillent les richesses de ces pays, tout en les polluants ignoblement.

Ce pétrole, ces minerais, ces appartiennent aux seuls peuples africains, pour mieux les exploiter, il suffit de provoquer l’instabilité politique, les guerres, les famines, ainsi on écarte les populations de leurs territoires et on les coupe de leurs ressources principales.

JAURÈS, ce contemporain de CLEMENCEAU connu et reconnu par la classe ouvrière que certains du PS au FN essaye de récupérer afin de se donner un vernis social dénonçait en son temps, ce capitalisme broyeur d’humanité.

Ce lutteur infatigable pour la justice sociale, pour la paix déclarait « le capitalisme est porteur de la guerre comme la nuée porte l’orage.

JAURÈS désignait l’ennemi du peuple. Mort, assassiné, dérangeait, l’histoire malheureusement, lui a donné raison. En 1914, un des conflits les plus meurtriers éclate, laissant derrière lui des milliers de morts, des villages dévastés, de la souffrance et des larmes dans toute l’Europe.

CLEMENCEAU, VALLS ne sont que des vassaux de ce système barbare qu’est le capitalisme. Leurs responsabilités politiques, leur ralliement aux marchands de canons, en font des ennemis de classe ouvrière.

En ces temps de compromis, nous voyons des syndicalistes s’unir contre leurs propres intérêts

BERGER, le Secrétaire la CFDT adepte de la collaboration de classe, refuse, alors que les coups portés contre les travailleurs sont d’une violence inouïe, l’unité syndicale. Il en rajoute en disant : « On n’a pas d’objectifs communs, avec la CGT, nous ne pratiquons pas du tout le même type de syndicalisme ».

Nous, salariés, chômeurs, nous l’avons bien compris, la Direction de la CFDT qui signe tous les accords, pactes, textes anti-sociaux, qui accepte la politique d’austérité, ne se renie pas et continue à assumer son rôle de syndicalisme d’accompagnement.

BERGER, le meilleur allié du gouvernement et du MEDEF prétend mettre la main dans le cambouis.

C’est la réalité, il graisse bien la machine capitaliste qui écrase nos droits et liberté. Aujourd’hui, comme lors des dernières manifestations, la CGT, FO, Solidaires et la FSU, nous avons su nous unir, afin de mieux dénoncer, contester les réformes anti sociales.

C’est bien, mais nous devons réussir à mobiliser toutes les composantes de la classe ouvrière, pour gagner le combat que nous devons engager contre cette caste dominante qui nous livre une guerre sans merci.

Ce combat, nous avons l’obligation de le remporter pour nous, pour les générations futures, mais il doit dépasser nos frontières. Il est commun à tous les peuples d’Europe, du Monde.

Les richesses existent. C’est nous qui produisons ! Exigeons un partage équitable de ces richesses. Rétablissons le droit, ainsi nous éradiquerons la misère et les guerres.

Les élections européennes du 25 mai seront l’occasion de rejeter les politiques d’austérité.

Syndicalistes, Citoyens emparons nous du débat, ne nous laissons pas dominer sans réagir.

Faisons du même coup barrage aux partis racistes, xénophobes qui profitent de la crise et du désarroi des populations pour développer leurs thèses fascisantes.

Un dernier mot concernant la majorité des médias qui participent, organisent la plupart du temps un travail d’intoxication et de désinformation, liée le plus souvent aux puissances d’argent ou aux influences politiques, nous pouvons comprendre que la liberté de parole est difficile à assumer.

Bien sûr les journalistes ont le droit d’avoir des opinions et nous vous rassurons, nous syndicalistes sommes très attachés à l’indépendance et la liberté de la presse. Mais quand même, quelques fois, surtout concernant les luttes des travailleurs et leurs conquêtes, un peu d’objectivité ne serait nuire ni aux salariés, ni aux journalistes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article

commentaires

Musique de Fond

 

VALIDEZ POUR ARRETER LA MUSIQUE DE FOND