Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de La CGT d'Alès
  • Le blog de La CGT d'Alès
  • : Blog Union Locale CGT Ales
  • Contact

TRACTS


  Rassemblement 4 Mai

Saint Martin de Valgalgues

 Cliquez ici--


tract4mai NEW


 


 



 

  Pétition Non au Travail du Dimanche

 

 


Rechercher

AGENDA

PERMANENCE JURIDIQUE,

SANS Rendez-Vous :
LES MERCREDIS

DE 9 H A 12H00

ET DE 14 H à 17 H


 


Texte Libre
















6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 07:26

 INTERSYNDICALE DES PERSONNELS DE LA CARMI DU SUD-EST

 

C.G.T- C.F.D.T- FO - CFE.CGC- C.F.T.C - Confédération des Cadres de santé, Confédération des Cadres Supérieurs

                                                                                                                                                                    

 

L’éTAT ANNONCE LA LIQUIDATION DéFINITIVE DU RéGIME MINIER !

 

Sur tous les bassins miniers, le Régime Minier  compte à ce jour  pas moins de 137 Centres de Santé Polyvalents, 26 Centres de Santé Dentaires, 41 Centres d’Optique, 15 services de soins infirmiers à domicile, des laboratoires d’analyses médicales, des services ambulances, des pharmacies,  1 hôpital et  

17 établissements divers (gériatrie, soins de suite, résidence temporaire,…),…

Globalement le régime gère environ 320 œuvres.

Les effectifs sont d’environ 6587 salariés, dont 708 Cadres de Santé, 99 Cadres Supérieurs, 1341 Techniciens Administratifs et  de Santé, 1354 Employés administratifs, 1619 Ouvriers et 1466 aides à domicile.

 

Le régime, en dehors de soigner ses propres Affiliés, accueille aujourd’hui des patients de tout régime. Son implantation, sur les territoires est devenue incontournable. Il répond à un véritable besoin de la population et participe à la politique de santé publique.

Le régime minier constitue le seul réseau de soins  qui existe sur tout le territoire national.

 

Il est primordial de conserver  le système de soins du Régime mais aussi son offre de soins car le Régime Minier  porte les valeurs :

- D’une notion égalitaire sur l’accès aux soins

- D’une notion de globalité de la prise en charge du patient

- D’une notion de qualité de la prise en charge qui prime sur la rentabilité comme dans une grande  majorité des associations existant sur le territoire

- D’une notion de spécificité (personnes âgées, prévention ...)

- D’une notion de couverture de zones géographiques bien précises parfois désertées par le « médical » dans certaines d’entre elles, s’il n’y avait pas le Régime Minier, il n’y aurait rien....

 

Le Régime Minier a mis  son savoir-faire principalement au service  des personnes âgées, sa large palette de personnels médicaux et para médicaux qui peuvent intervenir en réseaux autour du patient avec une prise en charge globale, ses structures implantées dans des régions minières où les populations âgées sont concentrées.

Il a réalisé l’ouverture de ses œuvres en les mettant à la disposition de l’ensemble des populations à l’exception de ses pharmacies.

 

Les  centres de santé polyvalents du Régime mettent en œuvres des actions de santé publique. Ces dernières permettent de réaliser avec les structures du Régime ce que le régime général n’a jamais pu parvenir à mettre en œuvre car il ne dispose ni de la culture, ni des moyens humains nécessaires.

Les structures de santé du Régime sont positionnées sur les territoires de santé et sont de véritables outils de santé publique.

Le régime minier en matière d’offre de soins sur le département du Gard c’est :   

 

Des Centres de santé

Des services de soins à domicile

Des  Pharmacies

Des Services de prévention

Des établissements hospitaliers

 

 

       

 

Quel impact de la disparition du régime minier sur le bassin minier :

 

Au-delà de mise en péril de ses personnels :

C’est une frange importante de la population qui est touchée et pas uniquement  les affiliés mineurs  du fait de l’ouverture bilatérale  actée par le décret qui régit le Régime Minier. Depuis 2004, le Régime Minier est ouvert aux assurés d’autres Régimes de Sécurité sociale sur les Bassins Miniers de la Région. Dans les centres de santé, médecins, infirmières, services de soins à domicile, assistantes sociales, permettent de mettre en place autour du patient, une prise en charge globale.

 

Ce réseau de soins est un système unique qui n’existe que dans l’offre de santé du Régime Minier et qui en fait sa spécificité.

 

 Certains secteurs sont touchés par la désertification médico-sociale qui est fragilisée par le risque d’une approche comptable prenant le pas sur le service rendu à la personne dans le cadre des soins qui peuvent être délivrés. Son système de soins s’insère  parfaitement  dans les orientations de  la loi hôpital santé territoire en proposant une coordination médicale sur des secteurs sous médicalisés aujourd’hui remise en cause.

 

Le Régime Minier répond à un besoin d’utilité  publique en termes de soins.

  Son système de soins représente un ensemble de valeurs de solidarité et de prise en charge globale (médico-sociale) du patient  héritées  du régime minier.

 

Aujourd’hui le gouvernement veut supprimer le régime minier, mais demain à qui le tour ?

 

Au-delà de la disparition du  régime spécial historique des mineurs et de son offre de soins, c’est le système  de santé et de protection sociale  de demain qui est  posé dans sa globalité.

 

L’Etat veut transférer l’offre de santé du Régime dans les UGECAM (Union de Gestion des Etablissements des caisses d’assurance maladie). Les UGECAM ne gèrent que des établissements de soins de suite. Ils ne savent pas gérer des Centres de Santé, des pharmacies, des services de soins à domicile. La crainte est que le Régime Général les supprime.

Les propositions de reprise des personnels par le régime général sont peu crédibles quand on sait que des centres de paiements de la CPAM sont supprimés et que l’avenir des UGECAM semble compromis.

Les propositions d’ouverture bilatérale de nos pharmacies minières par le ministre de la santé provoquent déjà  un beau tollé chez les syndicats de pharmaciens libéraux.

Prendrait- on les personnels miniers pour des benêts à qui on fait gober n’importe quoi !

 

L’Intersyndicale de la CARMI du Sud-Est refuse de telles orientations inacceptables, qui consistent à brader un système de soins qui repose sur des valeurs conquises et défendus par les Mineurs.

 

 

C’est pourquoi les affiliés Mineurs et les personnels de la Carmi du sud-est  seront dans l’action le 9 juin 2011.

 

NON AU PLAN DE LIQUIDATION D’UN SYSTEME DE SANTE !

NON AU PLAN BERTRAND !

 

Nous appelons tous ceux qui défendent un système de soins plus humain à nous rejoindre le 9 juin devant la Sous Préfecture d’Alès à 14 heures 30

Partager cet article

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article

commentaires

Musique de Fond

 

VALIDEZ POUR ARRETER LA MUSIQUE DE FOND