Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de La CGT d'Alès
  • Le blog de La CGT d'Alès
  • : Blog Union Locale CGT Ales
  • Contact

TRACTS


  Rassemblement 4 Mai

Saint Martin de Valgalgues

 Cliquez ici--


tract4mai NEW


 


 



 

  Pétition Non au Travail du Dimanche

 

 


Rechercher

AGENDA

PERMANENCE JURIDIQUE,

SANS Rendez-Vous :
LES MERCREDIS

DE 9 H A 12H00

ET DE 14 H à 17 H


 


Texte Libre
















28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 07:50

 

brux.JPG

Les dégâts collatéraux du TSCG (traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance) voté par le Parlement FRANCAIS en Octobre 2012 commencent à se faire ressentir. Après la présentation du Budget Français 2015 à Bruxelles comme ce Traité l'impose, la Commission Européenne se fâche et EXIGE de la France ENCORE PLUS de Réformes STRUCTURELLES pour atteindre le Graal des 3 % de Déficits.

Mais le problème c'est que les dites réformes structurelles qu’elle exige aujourd’hui ne vont que dans un seul sens, celui de l’aggravation de la misère, de la précarité et de l’exclusion sociale. 


On croit rêver car Bruxelles ose écrire « Une correction durable des déséquilibres budgétaires requiert la mise en œuvre crédible de réformes structurelles ambitieuses pour accroître la croissance et l’emploi » indique le document européen.

 

Petit Tour d'Horizon de ces Réformes Structurelles   EXIGEES par Bruxelles :

"Coût du travail"

COUT-copie-1
Veiller à ce que la réduction des coûts du travail résultant du crédit impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) soit maintenue ; prendre des mesures pour réduire encore les cotisations sociales patronales 

Traduction : réduire le salaire et sa partie socialisée et donc en conséquence diminuer la protection sociale.

 

Allocations-chômage :

 

 

cho11
Prendre des mesures supplémentaires pour « lutter contre la rigidité du marché du travail »

Traduction  : casser encore plus le code du travail et la législation sur les licenciements, baisser les cotisations sociales et diminuer les prestations sociales pour le chômage.

 

Retraites:

 

ret1
Prendre des mesures supplémentaires pour « ramener durablement le système des retraites à l’équilibre d’ici à 2020 », dans tous les régimes, « en se concentrant tout particulièrement sur les régimes spéciaux et complémentaires existants ».

 

Traduction  : alors que le rapport du COR de 2000 a montré que grâce à l’augmentation de la productivité il y aura au minimum jusqu’en 2040 de plus en plus d’argent pour payer les retraites ils veulent augmenter l’âge de la retraite et casser par exemple les statuts de la SNCF, RATP et des intermittents du spectacle.

 

Alors, jusqu’à quand allons nous accepter que l’U.E dicte notre politique économique, jusqu’à quand allons nous accepter de courber l’échine devant la séquestration de notre propre gouvernement ?

 

Quand les multinationales mettent en concurrence les salariés du monde en nous faisant le coup de la compétitivité soit on l’accepte, soit on affronte le capital et on protège nos emplois, nos activités et nos droits de travailleurs.

 

200M

 

Aujourd’hui, l’idéologie dominante s’efforce de nous persuader de l’impossibilité d’un changement radical, de l’impossibilité d’une abolition du capitalisme, de l’impossibilité de la création d’une démocratie qui ne se réduirait pas à un jeu parlementaire corrompu, de l’impossibilité du peuple à prendre la parole et dire ce qu’il veut.

 

Notre Gouvernement lui, veut faire confiance aux Entreprises. 

 

gattaz4

Ah ! la riche idée : faire confiance aux entreprises... Faire confiance au preneur d’otages en se jetant dans ses bras, persuadé sans doute que l’amour appelle invinciblement l’amour — et désarme les demandes de rançon. »


Car les entreprises ne créent pas l’emploi !

 

 

pacte4 (2)
Pour créer des emplois « encore faut-il que les carnets de commandes se remplissent... » (Jean-François Roubaud, président de la CGPME dans Les Echos, 3 janvier 2014.)


En effet, les entreprises ne produisent pas leur propre carnet de commande, elles ne font que répondre à des demandes extérieures. Or ces demandes extérieures ne dépendent que de la capacité de dépense de leurs clients.


La création d’emploi résulte d’un processus dont le nom le plus connu est « la conjoncture économique ».


Et, gérer « la conjoncture économique » est une action essentiellement POLITIQUE !


Mais, de cela, le Gouvernement « socialiste » a manifestement abdiqué toute velléité d’évolution : ligoté par les contraintes européennes qui ont si bien neutralisé toute possibilité de politique économique active, il a renoncé par avance à tout effort de retrouver quelque marge de manœuvre en cette matière.

 


Relancer la consommation par l’augmentation des salaires et des prestations sociales est justement un bon moyen de faire évoluer « la conjoncture économique » dans le bon sens.

 

Alors, jusqu’à quand allons nous accepter que l’U.E dicte notre politique économique, jusqu’à quand allons nous accepter de courber l’échine devant la séquestration de notre propre gouvernement ?

 

Quand les multinationales mettent en concurrence les salariés du monde en nous faisant le coup de la compétitivité soit on l’accepte, soit on affronte le capital et on protège nos emplois, nos activités et nos droits de travailleurs.

 

Aujourd’hui, l’idéologie dominante s’efforce de nous persuader de l’impossibilité d’un changement radical, de l’impossibilité d’une abolition du capitalisme, de l’impossibilité de la création d’une démocratie qui ne se réduirait pas à un jeu parlementaire corrompu, de l’impossibilité du peuple à prendre la parole et dire ce qu’il veut.

 

Ne nous laissons pas hypnotiser par les sirènes des médias, prenons notre avenir et celui de nos enfants en main et décidons nous même ce qui est bien pour notre pays.

 

 

 

AUST

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 10:26

 

PRUD

 

Le Parlement a adopté définitivement jeudi soir, par un vote de l'Assemblée, le projet de loi prévoyant la suppression des élections des conseillers prud'homaux au suffrage direct, au profit d'une désignation par les organisations syndicales et patronales

 gattaz1

La majorité des députés socialistes et UDI se sont prononcés pour, les communistes, les écologistes et l'UMP contre tandis que les radicaux de gauche se sont montrés réservés. Tous les groupes à l'exception des socialistes ont critiqué le recours aux ordonnances prévu par le projet de loi pour modifier dans le détail le mode de désignation des conseillers prud'homaux. 

 


Les élections prud’homales jouent le rôle, entre autres, d’un indicateur de l’influence respective des syndicats complétant ainsi l’information donnée par leur nombre d’adhérents.

Les pouvoirs successifs depuis les années 1980 sont largement responsables de la désaffection des salariés pour les élections prud’homales.

Les conseils de prud’hommes constituent un contre-pouvoir contre la toute-puissance de l’État et des directions d’entreprises.

 

Quelques rappels historiques.

 


Les conseils des prud’hommes sont le résultat d’un long processus historique multiséculaire. Ils constituent l’un des piliers du droit français.

"Apparu au XIème Siècle, le mot prud’homme provient de preux homme ou prode homme, preux et prode provenant de la même racine latine prode dérivée du verbe latin prodesse : « être utile ».

Étienne Boileau (1200-1270), prévôt de Paris sous le roi Saint-Louis cite l’arbitrage traditionnel des anciens, les « probi homines », hommes de valeur, prudents et de bon conseil.

 Le terme prud’homme s’appliquait alors aux « défenseurs du métier » qui intervenaient si un conflit surgissait entre artisans, il était tranché par leurs pairs : les prud’hommes.

C’est sous le règne de Philippe le Bel que furent constitués les premiers conseils de prud’hommes. En l’an 1296, le conseil de la ville de Paris créa vingt-quatre prud’hommes et les chargea d’assister le prévôt des marchands et les échevins afin de juger, en dernier ressort, les contestations qui pourraient s’élever entre les marchands et les fabricants qui fréquentaient les foires et les marchés établis à cette époque ; ils allaient, de plus, faire la visite chez les maîtres et peuvent être regardés, par-là, comme l’origine des gardes et jurés établis postérieurement dans chaque communauté d’arts et métiers.…

 

Au Moyen Âge et sous l’Ancien Régime, existeront également des prud’femmes, dont le rôle est de défendre les intérêts des femmes. Dans la vie professionnelle, les femmes étaient présentes dans la quasi totalité des corporations, et pouvaient comme les hommes accéder au statut de maître.

Certains métiers leur étaient réservés, comme le travail de la soie. Ainsi, les femmes participèrent aux élections internes à certains métiers sous l’Ancien régime et désignèrent ainsi des prud’femmes pour diriger certaines corporations professionnelles."

 

Se développe ensuite une longue histoire de ces conseils. On peut se reporter à l’histoire des prud’hommes sur le site de Wikipédia.

 

"Une réforme mise en œuvre en 1979, la loi Boulin, généralise l’institution : tant sur le plan géographique que dans la couverture des branches d’activités ; une ultime mesure législative interviendra 3 ans plus tard pour réduire les mandats électoraux à 5 ans. Il existait, jusqu’à fin 2008, 271 conseil de prud’hommes mais la réforme de la carte judiciaire menée par la ministre de la justice, ,Rachida Dati a conduit à la fermeture de 63 d’entre eux"

 

Il fallut attendre la loi du 19 mai 1874 pour que soit créé l’inspection du travail.

 

On constate donc que la modification des modalités d’élection des conseils prud’homaux constitue un enjeu important dans l’histoire du droit social français.

 

On peut constater aussi l’avis défavorable au projet de loi visant à la suppression des élections prud’homales de3 organisations syndicales (CGT, FO et Cfe-Cgc) sur 5 au sein du Conseil supérieur de la Prud’homie (CSP) qui s’est tenue le 17 décembre 2013 concernant cette suppression des élections prud’homales

 

Donc ce Gouvernement dit de Gauche va supprimer les élections prud’homales, la seule élection sociale démocratique transparente.

 Immense recul de la démocratie qui annonce la suppression des prud’hommes eux-mêmes.

 

 

 

Ce Gouvernement, sur injonction du MEDEF va donner le coup de grâce.

 

hollande6

Il paraît que ça coûte trop cher et qu’il n’y a pas assez de votants.

 

Trop facile d’accuser son chien d’avoir la rage… Il suffisait d’y ré introduire des moyens, une plus grande volonté d‘information et de débats pour redynamiser aussitôt l’élection.

Y a t il « trop » de droits et de vie syndicale dans ce pays ?

 

Le scrutin coûtait 91 millions d’euros, 4,77 euros par électeur inscrit. Une goutte d’eau. Ce n’est rien comparé à tant d’autres élections professionnelles moins importantes. C’est quatre fois moins cher que ce que l’état s’apprêtait à donner (440 millions) à « ecomouv’ » l’organisme privé qui devait récolter « l’écotaxe ».

 

Il y aurait trop d’abstentions : certes elle est passée de 37 % en 1979 à 74,5 % en 2008.

Oui, mais on est passé à 5 millions de chômeurs, les grands médias boycottent tous débats sur ce sujet, les listes sont erronées et incomplètes, le patronat a largement saboté, la chasse au sorcières antisyndicale s’est démultipliée.

 

prud2-copie-1

 Tiens : les salariés des petites entreprises (97 % ont moins de 50 soit 8 millions de salariés) ont le « droit » de quitter leur travail pour aller voter sans perdre de salaire…mais les patrons écrasent ce droit !

Décidons que, une fois tous les 5 ans, le jour du vote sera férié et le taux de participation augmentera !

 Améliorez l’information et les salariés immigrés – qui ont le droit de voter dans ce scrutin national pour élire les juges de la République – y participeront fièrement…

 

Aux prudhommes, 4,5 millions de salariés, c’est énorme, venaient voter pour leurs syndicats et donnaient une majorité (comme les élections des TPE) pour la C.G.T et FO, avec 33,56 % des voix pour la C.G.T et 15,68 % pour FO, la CFDT (Ces Faux Défenseurs des Travailleurs) obtenant 21,67 %.

 

prud3

 

A l’avenir, les juges prud’homaux salariés ne seraient plus élus mais « désignés » – loin des salariés – en fonction du « poids » de chaque syndicat.

 

 Depuis mars 2013, ce « poids » des syndicats est établi en agglomérant les résultats des élections d’entreprises CE et DP au niveau des branches.

Mais ces votes sont douteux, étalés sur 4 ans, transmis par les DRH avec plein d’erreurs et collationnés par les technocrates du ministre du travail !

Une opacité de plus.


Avec ce nouveau mode de scrutin par entreprise, la C.G.T ne nommera plus que 26,77 % des juges prud’homaux, la CFDT 26 %, FO 15,94 % ! La CFTC monterait à 9,30 %, la CFE-CGC à 9,43 % ! L’UNSA 4,56 % et Solidaires (SUD) 3,47 % sont éliminés. 

Soit un renversement de la « majorité » pour CFDT-CGC-CFTC. (Cherchez l'erreur !!!!)

sup.JPG

 

Coté patronal, le Medef est un groupuscule électoral : il refuse donc toute élection de représentativité car l’Union professionnelle artisanale (UPA) forte de ses 1,3 million d’entreprises adhérentes, deviendrait la première organisation, devant la CGPME et…le Medef.

 

PACTE2

Après avoir supprimé les élections, seul lien direct avec les salariés, il sera plus facile de supprimer les prud’hommes – comme le réclame, in fine, ………le Medef.

 

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 21:45

 

 cice2

Les effets « néfastes » des 10 Milliards versés depuis 2013 aux Grandes Entreprises dans le cadre du CICE commencent à se faire ressentir : Air France 40 Millions de CICE et 2800 suppressions d'Emplois mais 2,5 Milliards de Bénéfice - Axa Assurances 10 Millions de CICE  et des Milliers de Suppressions d'Emplois en France Allemagne et Belgique et Bénéfice en hausse e 10 % à 4,5 Milliards - LA POSTE 297 Millions de CICE  et 4500 Suppressions d'Emplois et bénéfice en hausse de 31 % à 627 Millions - Orange 79 Millions de CICE en 2013, 3751 Suppressions d'Emplois et Bénéfice doublé en 2013 à 1,9 Milliards....PSA 80 Millions de CICE en 2013 et 8000 Suppressions d'Emplois et Bénéfice 588 Millions...VEOLIA 30 Millions de CICE en 2013 - 700 Suppressions d'Emplois mais Bénéfice  de 394 Millions ..

 

act

 

Question Compétitivité Emploi voilà bien une mesure Efficace.....

Il serait temps que ce Gouvernement soit conscient qu’il nous conduit droit dans le mur et envisage une autre Politique de relance par l’augmentation des Salaires et des Minimas Sociaux seule susceptible de relancer la consommation et donc la croissance et l’emploi


CLIQUEZ SUR L'IMAGE

 

AUG.JPG

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 21:04

 

 

RETRAITE3

Une entrevue contrariée par un temps exécrable, était organisée dernièrement à Béssèges par le Syndicat CGT des Retraités

 

retraites.JPG

Les constatations des uns et les actions que préconisent les autres pour les solutionner se sont retrouvées.

En effet, qu’il s’agisse du pouvoir d’achat (« trop de retraités vivent sous le seuil de pauvreté »), de la santé (« les prises en charge ne sont plus que rarement satisfaisantes »), de la fiscalité, et des conditions d’accès aux maisons de retraite tous les protagonistes notent « une dégradation particulièrement rapide et inquiétante du sort fait aux personnes âgées. » « Pour relancer la croissance et sortir de la crise, la CGT émet 94 propositions.

 

RETRAITE6JPG

Actifs et retraités doivent, ensemble, construire un rapport de force capable d’influer sur les décisions gouvernementales et sur les exigences patronales. Pour lutter efficacement face à des adversaires qui disposent sans réelles contreparties de moyens de communications, de propagandes, considérables et en dépit de leurs dires, de ressources financières démesurées, la mobilisation des adhérents, des militants, pour être efficace, doit rallier, le plus grand nombre autour des syndicats ou mieux encore au sein de la C.G.T. »

 

RETRAITE2-copie-1

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 16:00

 

SP1

Émission de radio des chômeurs du 14/11/14

Alain, le député Tourret, cet illustre inconnu en quête de notoriété s’est fendu un rapport sur les services publics. Le moins que l’on puisse dire c’est une agression digne du MEDEF. Et dans la droite ligie anti républicaine car rappelons le, les services publics sont des institutions républicaines basées sur les principes d’égalité, solidarité développement de territoires et non sur la compétitivité.

 

En effet, dans son rapport parlementaire, le député radical de gauche Alain Tourret propose de remettre en cause le statut des fonctionnaires et de sanctionner financièrement les collectivités qui embauchent. Les rémunérations des quelque cinq millions de fonctionnaires représentaient "près d'un quart des dépenses publiques en 2012",

 

"L'argent public est devenu rare", rappelle Alain Tourret. "Soit on augmente les impôts, soit on diminue les dépenses". Mais ce qu’oublie de préciser ce Député dit de Gauche ce sont les causes des déficits publics qui contrairement à ce qu’il prétend ne sont pas dus à l’augmentation du nombre de fonctionnaires. En effet,  il est  important de rappeler qu’une proportion importante des 5,37 millions d’agents comptabilisés dans les trois versants de la Fonction publique n’est pas fonctionnaire à proprement parler pour la seule FPT il y a 30 % de non titulaires dont la plupart sont employés à temps non complet. En outre, cette information mérite une petite précision : en dépit de la hausse observée ici, le solde sur trois ans reste négatif avec une diminution des effectifs d’environ 13 300 (- 6 400 en 2010 ; – 21 000 en 2011 ; + 13 800 en 2012)

Donc pas d’augmentation du nombre des Fonctionnaires, mais de plus,  avec le gel du point d’indice instauré en 2010 et maintenu par tous les gouvernements qui se sont succédé depuis, on se trouve dans une situation où le nombre des agents diminue tandis que leur rémunération réelle, en euros constants, baisse elle aussi. En 2012, le président de l’Observatoire des inégalités, rappelait ainsi qu’un tel blocage relevait d’un « record historique » : ces trente dernières années, les gels les plus longs avaient duré 16 mois.

 

2/ Que cache cette offensive anti fonctionnaire ? Et toutes ces grandes manœuvres contre les services publics.

 

SP4

Le but des mesures proposées dans ce rapport est d’économiser 50 milliards en trois ans Mais pourquoi 50 Milliards est ce que cela représenterait des dépenses superflues et accessoires dont on peut aisément se passer ? Vivrait-on au dessus de nos moyens comme le prétend le 1er Ministre ? Non ces 50 Milliards représentent le paquet cadeau offert au MEDEF par le Gouvernement dans le cadre du Pacte de responsabilité.

 

Et tout cet argent public censé créer des emplois on voit comment il est utilisé par le Patronat. Au 2° Trimestre 2014 on a relevé une hausse des dividendes de 30 % pendant que dans la même période, les investissements par manque de demande baissaient de 1,5%. Et cette envolée des dividendes correspond au versement de la 1ère tranche des 20 Milliards du CICE. Alors le Gouvernement pour ne pas cibler les vrais responsables des déficits que sont les Grandes Entreprises  comme Air France qui a encaissé 40 Millions au titre du CICE et supprimé 2800 emplois ou AXA qui a encaissé 10 Millions de CICE et supprimé des Milliers d’emplois, ou La Poste qui elle a encaissé 297 Millions de CICE et supprimé 4500 emplois, l’État trouve donc des bouc émissaires que sont les Fonctionnaires qui seraient trop protégés et bien trop nombreux ou les Demandeurs d’emplois qui profiteraient du système. 

 PACTE4

 

3/ Ces propos tenus par un élu prétendu de gauche, c’est choquant non ?

 

 

C’est cette politique, la même que celle menée par le Gouvernement précédent, qui est choquante car elle n’est pas celle voulue par les Électeurs qui ont permis à Hollande d’arriver au Pouvoir.  De plus cette Politique est contreproductive en matière d’emploi et de croissance on le voit bien. Les suppressions d’emplois se multiplient et la croissance est en berne. Ce n’est pas en bloquant les Salaires, en diminuant les prestations sociales ou en cassant tous les Services Publics qu’on va parvenir à relancer la consommation. Cette politique austéritaire, et le Gouvernement le sait bien a échoué dans tous les Pays d’Europe où elle a été pratiqué et les a conduit à la ruine

 

 

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR ECOUTER L'EMISSION

RGO2

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 20:43

DINDE.JPG

 

Les Agents d’entretien et de cuisine du collège de Brignon sont en grève depuis le mois de novembre pour la défense du service public et obtenir la création de 3 postes de titulaires

 

Actuellement 12 agents du service sont en grève, les propositions de la Direction sont inacceptables au regard de la qualité de service public de l'éducation notamment .


En effet, la variable d’ajustement économique ne peut et ne doit pas être l’emploi.

 

La contraction du budget doit être desserrée en mettant en place au niveau national des impôt sur le revenu du capital à hauteur des salaires, cela permettra d’ouvrir de réelles marges de manœuvres économiques pour l’état et les collectivités locales…

 

la défense de l'emploi public est

 

l'affaire de tous...

 

200M.JPG

 

Pour  nos collègues en lutte, Un appel à la solidarité financière est lancé pour les aider à défendre l’emploi pérenne dans nos services locaux.

 

Merci d’adresser vos dons à

SYNDICAT CGT DU CONSEIL GENERAL

– 333, chemin Mas Boudan

30000 NIMES

OU VENIR LES REMETTRE DIRECTEMENT AU LOCAL SYNDICAL

brignon.JPG

CLIQUEZ SUR L'IMAGE

BRIGNON2.JPG


 

 

cordialement, 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 07:04

 

placard.JPG

 

tresquesmidilibre.JPG

Certains Élus de la République, sitôt leur siège acquis, se comportent tels des Monarques et traitent les Fonctionnaires placés statutairement sous leur autorité comme des sujets en ignorant totalement les droits des Agents.

CES PRATIQUES SONT INACCCEPTABLES

 

stresspatron2

Pourtant le statut, fixe les droits et obligations des fonctionnaires et assure le socle fondamental de la démocratie locale. Droits et obligations s'imposent aussi aux Maires des Communes.


FONCTIONNAIRES INDEPENDANTS  

EGALITE D'ACCES AU SERVICE PUBLIC

 

LE STATUT CONSTIITUE UN GARDE FOU ANTI-CLIENTELISTE..

C'EST UNE "NOTION" DE SOLIDARITE NATIONALE.

 merde-copie-1.JPG

 

 A la Mairie de Tresques, au lendemain des Élections, un Agent des Services Techniques, jusqu’alors responsable du matériel, s’est vu retiré par le Maire, sans explication et de manière totalement arbitraire, les clés des locaux Techniques avec l'interdiction d’utiliser les véhicules municipaux pourtant indispensables à ses fonctions.

Cet agent, responsable de certains secteurs, très bien noté par sa hiérarchie, s’est retrouvé, sans ménagement, affecté au balayage de la voirie et « mis sous contrôle » d’un Chargé de Mission, d’un ASVP (agent de surveillance de la voie publique) et de certains Élus.

Comble de l’acharnement cet agent a également été accusé à tort d’avoir pris du matériel municipal sur un faux témoignage. Une sanction disciplinaire du 1er Groupe (Blâme) pour d'autres raisons floues et subjectives lui a aussi été infligée. ET DEMAIN QUOI ENCORE ?

De telles brimades de la part d’un potentat local qui ne supporte ni le statut de la Fonction Publique Territoriale, ni les Droits qui y sont attachés sont-elles acceptables ?

QUEL BUT POURSUIVENT NOS EMPLOYEURS PUBLICS EN UTILISANT DE TELLES METHODES ?

 

Malheureusement dans notre Département nous relevons de multiples cas semblables. Ces méthodes détruisent les hommes mais elles sont également néfastes au bon fonctionnement des Services Publics et pour les usagers.

 

Face à ces situations, nous devons donc de réagir Collectivement,

pour gagner le respect des AGENTS TERRITORIAUX

pour faire cesser ces  agissements d’un autre âge.

pour le respect au travail

pour la dignité de tous

 

Soyons nombreuses et nombreux le

mardi 18 novembre prochain

à partir de 9 heures

devant la mairie de tresques

POUR DIRE Non à la répression !

JUSTICE ET RESPECT

pour les AGENTS TERRITORIAUX !

 

tracttresques.JPG

 

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 21:25

 

MANIFPAT.JPG

La nature ayant horreur du vide, et les Salariés délaissant la Rue face aux attaques répétées du MEDEF, celui-ci annonce une semaine d’action début décembre pour que les citoyens payent encore plus pour accroître les dividendes des actionnaires, pour que les salariés acceptent de se faire virer sans motifs, qu'ils acceptent de travailler plus de 40h payées 35h, que les patrons soient totalement exonérés de cotisations sociales et d'impôts, etc... Gattaz veut même obtenir du bénévolat au service des patrons !

Les patrons veulent obtenir :

> Le droit de licencier sans motif et sans rien justifier,

> La fin des 35h,

> La légalisation de l'emploi de salariés étrangers hors droit français.

> Le droit de payer des salariés au-dessous du Smic, (mesure à mettre en relation avec leur revendication sur les temps partiels, voir ci-dessous) :

> L'annulation de l’obligation d’un minimum de 24 heures par semaine pour les temps partiels,

> La remise en cause des seuils sociaux (pour que les patrons puissent faire leurs grosses combines anti-sociales et anti-économiques sans informer le comité d'entreprise)

> L'enterrement définitif du « compte pénibilité » (Donc reculer les droits à retraite)

> L'annulation de l’obligation d'informer les salariés de la cession de l'entreprise dans les PME,

> L'annulation des impôts sur les dividendes, (Ce qui conduirait à l'augmentation des impôts sur les salariés et les retraités),

> etc.

Ce dont il s'agit c'est donc bien un appel aux patrons à manifester contre les salariés et leurs garanties

GAT5

N'oublions pas que, parallèlement, Pierre Gattaz en appelant la France à sortir de la convention 158 de l'OIT, s'attaque à tous les droits des salariés, et bien au-delà de ceux énumérés ci-dessus (exemple: le congé maternité)

 

Attention ! Les manifestations des patrons ne se passeront peut-être pas toujours dans la rue, mais sans doute beaucoup plus dans les salons.

 

Il est vrai que le Medef a de l'argent, beaucoup d'argent: il est financé par une cotisation proportionnelle au nombre de salariés de l'entreprise, ce qui fait que, en quelque sorte, ce sont eux, par leur travail, qui financent l'organisation patronale, et qui financeront les manifestations organisées contre leurs droits, en début décembre.

 EMP

La semaine d'actions patronales anti-salariés va se traduire par :

* Des conférences de presse, (relayées par une presse qui est majoritairement leur propriété et donc leur jouet).

* Des réunions, suivies de cocktails et dîners chics (Une corruption qui ne dit pas son nom ou qu'on appelle pudiquement "Lobbying").

* Éventuellement des manifestations de rues,

> Etc.

 

Toujours plus !

 

Hollande et Valls vont pourtant leur donner 40 milliards sans aucune contrepartie ! 

PACTE4

 

La baisse des cotisations patronales introduite par le Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) deviendra définitive à partir de 2017, et sera compensée par des hausses d'impôts et de cotisations sur les salariés et les retraités !

Et ça ne leur suffit toujours pas

 

La politique gouvernementale leur a pourtant permis d’augmenter de 30% les dividendes en 2013 (record du monde!!!), et cela ne leur suffit pas.

dividendes

 

Partout, dénonçons Gattaz et ses copains qui, chaque années, sont responsables de :

> 80 milliards de fraudes fiscales

> 25 milliards de fraudes sociales des entreprises

Car, rappelons-le, ils engloutissent plus de 200 milliards d'aides publiques sans la création d'un seul emploi.

Ces gens, ces 1% les plus riches, ce sont eux les assistés de notre système!

 

Ça suffit!


Salariés, délégués du personnel (DP), élus des comités d'entreprises et  comités d'établissements (CE), demandons partout à connaître:

> Le montant reçu par le patron au titre du CICE,

> Et ce qu'il en a fait !

Car on commence à mesurer les effets « néfastes » des 10 Milliards versés depuis 2013 aux Grandes Entreprises dans le cadre du CICE :

* Air France 40 Millions de CICE et 2800 suppressions d'Emplois mais 2,5 Milliards de Bénéfice –

* Axa Assurances 10 Millions de CICE  et des Milliers de Suppressions d'Emplois en France Allemagne et Belgique et Bénéfice en hausse e 10 % à 4,5 Milliards –

La POSTE 297 Millions de CICE  et 4500 Suppressions d'Emplois et bénéfice en hausse de 31 % à 627 Millions –

Orange 79 Millions de CICE en 2013, 3751 Suppressions d'Emplois et Bénéfice doublé en 2013 à 1,9 Milliards....

PSA 80 Millions de CICE en 2013 et 8000 Suppressions d'Emplois et Bénéfice 588 Millions..

VEOLIA 30 Millions de CICE en 2013 - 700 Suppressions d'Emplois mais Bénéfice  de 394 Millions ..

Question Compétitivité Emploi voilà bien une mesure Efficace.....

 

PAT11.JPG

ON LE VOIT BIEN, Le problème ce n’est pas

le coût du travail,

c’est le coût du capital !

cap

Plus que jamais la CGT appelle les salariés à s’investir dans les mobilisations à venir :

Le 15 novembre dans les rassemblements denoncant les politiques austeritaires

 

Le 18 novembre pour la défense de l’emploi et du pouvoir d’achat dans la Fonction publique et

Le 6 décembre aux côtés des travailleurs précaires.

AUG

 

AUST 

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 21:26

 

gatt.JPG

Le président du Medef, Pierre Gattaz, voyant le peu de réactions que suscitent toutes ses attaques, continue la surenchère et enfonce le clou.

Il a proposé jeudi 30 octobre que la France sorte de la convention 158 de l'Organisation internationale du travail (OIT), rien que ça..... 

 

patro.JPG

Pour se justifier, il ose prétendre qu'il faut  « lever » la crainte de l'embauche chez les chefs d'entreprise. En clair pouvoir licencier BEAUCOUP pour Embaucher très peu.

Or cette convention est très importante pour les travailleurs car elle énumère les droits qui sont développés dans le Code du Travail français.

Sur le fond, elle reprend et explicite des principes qui sont inscrits dans la déclaration des droits de l'homme, ainsi que dans le préambule de la constitution française. 

 

Que dit  la convention 158 de l'Organisation internationale du travail (OIT) ?

 

Dans son article 4, cette convention dit qu’ « Un travailleur ne devra pas être licencié sans qu'il existe un motif valable de licenciement lié à l'aptitude ou à la conduite du travailleur ou fondé sur les nécessités du fonctionnement de l'entreprise, de l'établissement ou du service. » 

Dans son article 5 elle dit que « ne constituent pas des motifs valables de licenciement, notamment: 

(a) l'affiliation syndicale ou la participation à des activités syndicales en dehors des heures de travail ou, avec le consentement de l'employeur, durant les heures de travail;

(b) le fait de solliciter, d'exercer ou d'avoir exercé un mandat de représentation des travailleurs;

(c) le fait d'avoir déposé une plainte ou participé à des procédures engagées contre un employeur en raison de violations alléguées de la législation, ou présenté un recours devant les autorités administratives compétentes;

(d) la race, la couleur, le sexe, l'état matrimonial, les responsabilités familiales, la grossesse, la religion, l'opinion politique, l'ascendance nationale ou l'origine sociale;

(e) l'absence du travail pendant le congé de maternité

 

Dans son article 6 elle précise aussi :

« L'absence temporaire du travail en raison d'une maladie ou d'un accident ne devra pas constituer une raison valable de licenciement. » (...) 

 

Dans son article 8 (PROCÉDURE DE RECOURS CONTRE LE LICENCIEMENT) il est dit :

« Un travailleur qui estime avoir fait l'objet d'une mesure de licenciement injustifiée aura le droit de recourir contre cette mesure devant un organisme impartial tel qu'un tribunal, un tribunal du travail, une commission d'arbitrage ou un arbitre. » 

 

Enfin dans son article 11 (PRÉAVIS), la convention dit : 

« Un travailleur qui va faire l'objet d'une mesure de licenciement aura droit à un préavis d'une durée raisonnable ou à une indemnité en tenant lieu, à moins qu'il ne se soit rendu coupable d'une faute grave, c'est-à-dire une faute de nature telle que l'on ne peut raisonnablement exiger de l'employeur qu'il continue à occuper ce travailleur pendant la période du préavis. » 

 

GAT5-copie-1.JPG

 

 

On voit bien que se sont tous les conquis sociaux de deux siècles de luttes, qui sont dans le collimateur du patron des patrons, sous prétexte de « lever » la crainte de l'embauche chez les chefs d'entreprise. Ce sont toutes protections des travailleurs qui sont visées par le président du Medef, sous prétexte de permettre d’embaucher.

 

gau3.JPG

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 18:35

 

SN

MARDI 4 NOVEMBRE : la CGT organise une grande mobilisation de tous les salariés des transports et des infrastructures pour :

 

-  Mettre un frein à la sous-traitance, au dumping social et à la politique du bas coût,

-   Stopper l’abandon des missions publiques, les privatisations et mises en concession et la dérèglementation.

-  Gagner une véritable intermodalité entre les modes de transport,

-  Exiger des moyens de financements publics pour la régénération, la modernisation et le développement des infrastructures,

-  Exiger le retrait des lois et décrets limitant le droit de grève et combattre toutes les atteintes aux libertés syndicales.

 

 

SN1

Rassemblement mardi 4 novembre à Nîmes à 12 heures, avec pique-nique organisé, au dépôt SNCF de Courbessac pour :


- Soutenir les 6 agents SNCF qui sont menacés de sanctions.

 

- Défendre un service public de qualité pour les usagers.

 

TRACT0411-1.JPG

TRACT0411-2.JPG

TRACT0411-3.JPG

snc5

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article

Musique de Fond

 

VALIDEZ POUR ARRETER LA MUSIQUE DE FOND