Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de La CGT d'Alès
  • Le blog de La CGT d'Alès
  • : Blog Union Locale CGT Ales
  • Contact

TRACTS


  Rassemblement 4 Mai

Saint Martin de Valgalgues

 Cliquez ici--


tract4mai NEW


 


 



 

  Pétition Non au Travail du Dimanche

 

 


Rechercher

AGENDA

PERMANENCE JURIDIQUE,

SANS Rendez-Vous :
LES MERCREDIS

DE 9 H A 12H00

ET DE 14 H à 17 H


 


Texte Libre
















24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 13:46

BOURSE

MALGRé UN NOMBRE TRèS IMPORTANT DE RELANCE AUPRéS DU MAIRE D'ALèS (PROPRIETAIRE DES LOCAUX) LA BOURSE DU TRAVAIL RESTE DANS UN éTAT DE VéTUSTé DéPLORABLE ET DANGEREUX.

 

 BOURSE NEW

 

http://cgt.ales.over-blog.com/article-vetuste-de-la-bourse-du-travail-non-mais-a-l-eau-quoi-122524232.html

 

 img148

 

CE MANQUE D'ENTRETIEN ENGENDRE UNE DéGRADATION RAPIDE DU BATIMENT ET LES RISQUES ENCOURUS PAR LES SALARIéS, LES CAMARADES QUI FRéQUENTENT QUOTIDIENNEMENT LES LIEUX  MAIS AUSSI LES SALARIéS ACCUEILLIS AUX PERMANENCES JURIDIQUES SONT TRèS IMPORTANTS;

 

IL EST GRAND TEMPS QUE LE MAIRE D'ALèS, PRéSIDENT D'ALèS AGGLOMéRATION FASSE Là AUSSI PREUVE D'AUDACE ET PRENNE ENFIN SES RESPONSABILITéS DANS LE PLUS GRAND RESPECT DES SALARIéS ET DE LA POPULATION DU BASSIN ET COMMANDE ENFIN LES TRAVAUX NéCESSAIRES  A LA RéHABILITATION

 

 

 

CI-JOINT PETITION À DIFFUSER ET A FAIRE SIGNER

 

petitionbourse.JPG

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 11:07

POSTE.jpg

 

CELA N'A PAS FAIT UN PLI, LE CONFLIT DES FACTEURS DE

LA GRAND COMBE S'ELARGI AU CENTRE DE TRI D'ALES

 

 

LES FACTEURS DEMANDENT PLUS DE .......POSTES

MAIS SURTOUT LE RESPECT DE LEUR HIERARCHIE ET QUE

 

LEURS REVENDICATIONS NE RESTENT PAS ......LETTRE MORTE

 

POSTE-copie-1.jpg

 


 

img202.jpg

 

 

img204.jpg

img205.jpg


img206.jpg

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 10:01

fraude3

 

Actuellement, se discute au Parlement le PLFSS (Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale).

 

Pour motiver la casse de nos conquêtes sociales on  nous invoque toujours les......Déficits.


Celui de la Sécurité sociale en 2014 est de 15,4 milliards d’euros.

 

Mais peu de médias ou d’hommes politiques, et encore moins de patrons, ne s’étendent sur les raisons de ces déficits.

 

La principale raison réside dans l’effondrement des recettes et non l’inflation des dépenses !

 

exo2-copie-1

Le pacte de responsabilité prive la Sécurité sociale de 6,2 milliards d’euros en exonérations des cotisations patronales.

 PACTE4

Les fraudes patronales entraînent un manque à gagner de  20 à 25 milliards d’euros.

 

 

fraude

La logique voudrait que l’on s’en prenne aux racines du mal !

 

Encore une fois, il n’en sera rien.

 

Les propositions examinées exigent :

 

 * 500 millions d’économies supportés par les agents de la Sécurité sociale.

 

700 millions d’économies supportés par les familles.

 

 

3,2 milliards d’euros d’économies sur l’assurance maladie.

 

Encore une fois, les retraités sont appelés

à payer la note !

 ret1

Pour tous ceux dont le revenu est supérieur à 13 900 euros pour une part et à 21 322 euros pour deux parts, il est question de porter la CSG de 3,8% à 6,6% !!

 

Après la baisse des retraites suite aux réformes, la suppression de la demi-part pour les veuves, la suppression du crédit d’impôts pour avoir élever trois enfants, la taxe de 0,30% pour financer soi-disant la perte d’autonomie, le blocage des pensions pendant deux ans, voilà maintenant le doublement de la CSG !!

 

Faire des cadeaux au Patronat et prendre les salariés et retraités comme cible,

c’est du grand art !

 

A n’en pas douter, avec cette politique austeritaire, les conditions de vie vont continuer de se dégrader et les déficits à enfler.

 

il est vraiment temps d'y mettre un terme !

 

AUST

 

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 22:46

TOT1.JPG

 

Les Médias nous rabâchent que le PDG de Total se serait écrasé avec son Avion Privé et serait décédé. Mais je suppose qu'il n'était pas seul à l'intérieur et que malheureusement d'autres personnes ont du périr aussi....Mais ça c'est moins vendeur. De plus on approche de l'hiver et des SDF vont devoir eux aussi affronter les grand froids au péril de leur vie, mais ça non plus c'est pas vendeur....

 

TOT2.JPG


Tout cela est dramatique mais c'est quand même une belle économie pour le Groupe Total car Christophe de Margerie a touché une rémunération globale de 3 543 672 € en 2013.......

 

CLIQUEZ SUR L'IMAGE

 

TO.JPG


Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 07:09

 

18JUIN-copie-1

UN BERNARD EN "CHASSE" UN AUTRE A L'UNION LOCALE

MAIS RASSUREZ VOUS LE PREMIER NE S'EST PAS FAIT "VIRER" MAIS A ASSUME SA TACHE JUSQU'AU BOUT COMME IL S'Y ETAIT ENGAGE QUAND IL A PRIS LA SUCCESSION (QU'IL AVAIT QUALIFIEE LUI-MEME D'INTERIM) DE FABRICE DURAND QUI LUI FAUTE DE MOYENS DEGAGES N'AVAIT PAS PU LE FAIRE.

 

SOUHAITONS DONC PLEIN SUCCES A BERNARD 2 DANS TOUTES LES LUTTES QU'IL VA DEVOIR MENER MAIS IL N'EST PAS SEUL POUR CELA CAR UNE EQUIPE A ETE CONSTITUEEA "COSTE" DE LUI POUR LES MENER A BIEN

 

ENCORE UN GRAND MERCI A BERNARD 1 QUI CONTRE VENTS ET MAREES A SU PARVENIR A MAINTENIR A FLOT LE NAVIRE UNION LOCALE ET L'AMENER A BOND PORT ET QUI VA DONC POUVOIR NAVIGUER VERS DES HORIZONS QUE NOUS SOUHAITONS TOUS PLUS PACIFIQUES.......

21102014.JPG

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 21:45

 

MAISONRETR1.JPG

LE PERSONNEL SOIGNANT DE LA MAISON DE RETRAITE DE SAINT HILAIRE DEVANT LES CONDITIONS DEPLORABLES DE FONCTIONNEMENT DE CET ETABLISSEMENT TANT POUR LES RESIDANTS QUE POUR LE PERSONNEL, APPELLE A UN RASSEMBLEMENT

MERCREDI 22 OCTOBRE 2014 à PARTIR DE 14 H 30

DEVANT LE PORTAIL DE CET ETABLISSEMENT

 

PARCE QUE NOUS N'OBTIENDRONS JAMAIS RIEN

SANS LUTTER

 

 

CGT.JPG

TOUS ENSEMBLE POUR LE BIEN ETRE DES RESIDANTS ET DES SALARIES

 

VENEZ LES REJOINDRE !!!

 

STHIL1.JPG

STHIL2

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 17:26

 

cho10.JPG

Après le contrôle des chômeurs, prôné par le Ministre du travail François Rebsamen, après Manuel Valls qui s’en est pris aux allocations chômage, trop généreuses en montant et en durée selon lui, voilà maintenant M. Macron, ancien gérant de la Banque Rothschild, et accessoirement Ministre du Budget du Gouvernement dit de Gauche qui estime qu'il ne doit « pas y avoir de tabou ni de posture » sur l'assurance-chômage, appelant les « partenaires sociaux » à « faire avancer les choses » pour résorber son déficit de 4 milliards d'euros.

Il faudrait préciser à cet ancien Banquier que l’indemnisation des Demandeurs d’emploi n'est pas un tabou, mais bien un acquis social.

 

cho11.JPG

De plus, s'il y a « déficit » du système ce n'est certainement pas à cause des demandeurs d'emplois et la Cour des comptes le confirme : « Un nombre croissant de demandeurs d'emploi ne perçoit aucune indemnisation. La part des chômeurs indemnisés est ainsi passée de 48,5 %, en 2009, à 44,8 % en 2011 », écrivent les magistrats de la Cour et le nombre de personnes indemnisées progresse deux fois moins vite que le chômage. Selon les derniers chiffres de l'Unédic, 33,6 Mds€ ont ainsi été dépensés en 2013 en indemnisation. Un montant équivalent aux contributions recouvrées par les cotisations chômage prélevées sur les salaires.

 

 

cho9.JPG

Donc la cause réelle du déficit est plutôt à chercher du côté des exonérations massives de cotisations accordées au Patronat et ce sans aucune contrepartie en création d'emplois donc en cotisations supplémentaires versées......

 CHO7

non messieurs, Les salariés privés d’emploi dont l’allocation moyenne est de moins de 1000 euros par mois et d’une durée moyenne de 10 mois, ne sont pas des privilégiés !

 


Le chômage et la précarité pèsent sur eux et par ricochet sur tous les salariés, y compris dans la fonction publique à travers les contrats de droit privé.

 

 

choma

Une autre politique est possible :

=> une mise à contribution des employeurs qui usent et abusent des contrats précaires,

 

=> une augmentation des salaires pour lutter contre la concurrence entre salariés,

 

=> une véritable sécurité sociale professionnelle, assurant notamment un revenu de remplacement à tous.

 

Une autre politique de l’emploi est nécessaire y compris pour réduire le déficit de l’UNEDIC et de l’ensemble des caisses sociales, déficit inclus dans la dette de l’état.

 

LE 16 OCTOBRE pour

« LA RECONQUÊTE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE »

POUR DÉFENDRE LA PROTECTION SOCIALE,


LE 6 DÉCEMBRE AVEC LES PRIVÉS D’EMPLOI

« POUR L’EMPLOI, CONTRE LE CHÔMAGE ET LA PRÉCARITÉ »,

NOUS SERONS MOBILISÉS.

 

cliquez sur l'image

macr.JPG

 

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 18:29

CROIZAT

 

« Mettre définitivement l’homme à l’abri du besoin, en finir avec la souffrance et les angoisses du lendemain ».

 

Telle fut la devise d’Ambroise Croizat, ministre du Travail de 1945 à 1947, bâtisseur de la sécurité sociale et originaire de Notre-Dame-de-Briançon en Savoie, où il naît le 28 janvier 1901.

Une stèle vient de lui être dédiée au cœur de la Léchère, commune de Savoie.

 

Son père, manœuvre à l’entreprise naissante des « Carbures Métalliques », vit alors comme un fils d’usine: 12 heures par jour pour 8 sous de l’heure; A peine le prix du pain.

L’enfant grandit entre les fours et ceux qui rêvent d’espoir et de solidarité. C’est ainsi qu’Ambroise prit le relais du père.

 

Installé à Lyon dès 1914, après un passage à Ugine, commune de Savoie, il s’engagea dans l’action et grimpa rapidement dans la hiérarchie syndicale. Excellent orateur, animateur des grèves de la métallurgie alpine, il devint en 1927 secrétaire général de la fédération CGTU des métaux.

 

Élu député communiste de Paris sous le Front Populaire en 1936, il forgea les grands acquis de mai 3, entre autres:

> Les congés payés,

> La semaine de quarante heures,

> La loi sur les conventions collectives dont il est l’auteur.

> Les délégués du personnel

1939, l’orage de guerre approche: Arrêté à l’aube de 1940, il fut déporté en Algérie au bagne de Maison Carrée.

 

Libéré lors du débarquement anglo-américain d’Alger en novembre 1942, il entra en résistance, et anima, aux côtés du Général De Gaulle, la commission consultative qui entourait le gouvernement provisoire français.

De retour en France à la Libération, il fut nommé  au poste de ministre du travail par le Général de Gaulle.

Commença alors une œuvre considérable qui, en 2 années de labeur et d’humilité, laissa au pays les plus belles traces de son identité sociale.

 

Ambroise Croizat fut en effet:

> le bâtisseur de la Sécurité sociale,

> l’inventeur des Comités d’entreprise,

> la créateur de la Médecine du travail,

> l'organisateur de la Formation professionnelle.

Il attacha son nom aux grandes inventions sociales de la Libération entre autres la création des CE, de la medecine du travail de la prévention dans l'entreprise, et puis le statut des mineurs, celui des électriciens et gaziers, de la fonction publique ainsi que la généralisation de la retraite à tous les salariés et de toutes les nouvelles prestations sociale et familiales.

 

CNR

 

Il mourut le 10 février 1951. Un million de personnes l’accompagnèrent au cimetière du Père Lachaise où il repose, dans l'un des plus grands enterrements du siècle.


 

LA SECU, C'EST VOUS, C'EST NOUS

LA SECU ON S'EST BATTU POUR LA GAGNER, ON SE BATTRA POUR LA GARDER


TOUS DANS LA RUE LE 16 OCTOBRE

10 H 30 DEVANT LA SOUS-PREFECTURE D'ALES

 

16

 

tract16101.JPG

 

tract16102.JPG


Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 07:54

 

ss10.JPG

La sécurité sociale, créée en 1945, dans un pays en ruine, fut conçue par le Conseil National de la Résistance comme un système universel, démocratique, dirigé par des représentants élus des assurés sociaux, accessible à tous et qui sécurise selon le principe : Chacun paye selon ses moyens et reçoit selon ses besoins.

 

 

SS7-copie-1.JPG

Qui pourrait nous faire croire qu’aujourd’hui que ce système n’est plus viable?

 

Les 4 branches de la Sécurité Sociale sont financées par nos cotisations et les cotisations dites patronales. Ces cotisations sont la part socialisée de notre salaire.

Les exonérations accordées au  patronat sont donc un vol d’une partie de notre salaire.

Mis en place par le gouvernement en réponse aux exigences du  MEDEF, le « pacte de responsabilité» veut amputer de 21 milliards le budget de la Sécurité Sociale, de 11 milliards les collectivités locales et les services publics.

 

C’est inacceptable !

SS4

 

Défendre et reconquérir la Sécurité Sociale et notre système de protection sociale, c’est se battre pour le retrait du pacte de responsabilité et contre la loi santé que veut faire voter le Gouvernement.

 

 

LE PACTE DE RESPONSABILITÉ, véritable pacte antisocial,

met nos hôpitaux publics et notre Sécurité Sociale en danger !

 SS9-copie-1.JPG

Ce sont 41 milliards d’euros qui sont donnés au patronat sans engagement de sa part de créer des emplois.

 

LES AIDES PUBLIQUES AUX ENTREPRISES se chiffrent à 110 milliards d’euros par an selon le Conseil National de l’Industrie !

 

DES DIVIDENDES À LA HAUSSE, 43 milliards d’euros versés aux actionnaires du CAC 40 pour la seule année 2013 !

 dividendes

Des milliards d’euros pour les actionnaires financés, entre autres, par les exonérations de cotisations sociales

 

 

 

Les cotisations sociales doivent être utilisées pour répondre aux besoins grandissants de la population et ne doivent pas servir à « gaver » les actionnaires avec l’argent de la sécurité sociale

 

 

 

16.JPG


 
Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 21:59

aust

Après le contrôle des chômeurs, prôné par le ministre du travail François Rebsamen, le premier ministre, Manuel Valls, relayé par son ministre des relations avec le parlement, Jean Marie Le Guen, s’en est pris aux allocations chômage, trop généreuses en montant et en durée selon eux.

 

Il reprend la rhétorique du Medef lors de la négociation du printemps, Gattaz ayant même eu du mal à signer l’accord du 22 mars, estimant que les économies faites sur le dos des chômeurs étaient insuffisantes.

 

Pourtant ces économies (830 millions d’euros en 2015 selon l’UNEDIC) se traduisent depuis juillet par une baisse des droits pour la majorité des allocataires de trois jours par mois en moyenne. La formule des droits rechargeables retenue par les signataires du 22 mars n’apportera pas grand-chose avant 2018 et pousse les salariés privés d’emploi à accepter n’importe quel petit boulot, renforçant la précarité.

 

choma.JPG

Pourtant François Hollande affirmait en janvier 2013 « qu’on ne baisse pas les droits des chômeurs en période de crise ».

 

Pourtant, encore 6 chômeurs sur 10 ne sont pas indemnisés du tout, cette proportion étant en augmentation. Les chômeurs non indemnisés ne trouvent pas plus facilement du travail : au contraire les chômeurs de longue durée sont encore plus éloignés de l’emploi et sont de plus en plus nombreux.

 

Pour dénoncer la convention assurance chômage issue de l’Accord National Interprofessionnel (ANI) du 22 mars, la déloyauté des négociations et les baisses de droits, la CGT a assigné les signataires au Tribunal de Grande Instance (TGI) et saisi le conseil d’état contre l’agrément par le gouvernement. Nous attendons le délibéré du TGI le 18 novembre et une date d’audience au Conseil d’Etat d’ici quelques mois.

ani1

 

Manuel Valls, en accord avec la ligne dure du patronat, anticipe-t-il des décisions de justice qui risquent de nous donner raison ? 

Prévoit-il de donner un blanc-seing par avance en cas de renégociation à un nouveau massacre des droits, une nouvelle augmentation de la précarité des travailleurs pauvres, catégorie en pleine augmentation ?

 

Les salariés privés d’emploi dont l’allocation moyenne est de moins de 1000 euros par mois et d’une durée moyenne de 10 mois, ne sont pas des privilégiés !

 

CHO8

Le chômage et la précarité pèsent sur eux et par ricochet sur tous les salariés, y compris dans la fonction publique à travers les contrats de droit privé.

 

Une autre politique est possible :

=> une mise à contribution des employeurs qui usent et abusent des contrats précaires,

=> une augmentation des salaires pour lutter contre la concurrence entre salariés,

=> une véritable sécurité sociale professionnelle, assurant notamment un revenu de remplacement à tous.

 

Une autre politique de l’emploi est nécessaire y compris pour réduire le déficit de l’UNEDIC et de l’ensemble des caisses sociales, déficit inclus dans la dette de l’état.

 

Le 16 octobre sur « La reconquête de la sécurité sociale »

pour défendre la protection sociale,

le 6 décembre avec les privés d’emploi

« Pour l’emploi, contre le chômage et la précarité »,

nous serons mobilisés.

 

tractsecu3

tractsecu4.JPG

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article

Musique de Fond

 

VALIDEZ POUR ARRETER LA MUSIQUE DE FOND