Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de La CGT d'Alès
  • Le blog de La CGT d'Alès
  • : Blog Union Locale CGT Ales
  • Contact

TRACTS


  Rassemblement 4 Mai

Saint Martin de Valgalgues

 Cliquez ici--


tract4mai NEW


 


 



 

  Pétition Non au Travail du Dimanche

 

 


Rechercher

AGENDA

PERMANENCE JURIDIQUE,

SANS Rendez-Vous :
LES MERCREDIS

DE 9 H A 12H00

ET DE 14 H à 17 H


 


Texte Libre
















3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 07:30

François Rebsamen veut "suspendre" les seuils sociaux car dit-il ils sont un frein à la création d'emplois.

En France, une Entreprise qui compte 10 salaries est obligée de faire désigner par ses salariés un délégué du personnel : article L'412-18 du code du travail.


Une Entreprise qui compte 50 salariés est elle, obligée de faire désigner par ses salariés un comité d'entreprise : article L'412-36 du code du travail.

CROIZAT

C'est Ambroise CROIZAT, Ministre du Travail en 1945 et 1946, qui a créé les comités d'entreprise, par l'ordonnance du 22 février 1945 et la loi du 16 avril 1946. Dés l'origine, il s'est heurté à une très forte hostilité des patrons, qui détestaient violemment ces nouvelles protections offertes aux salariés, surtout en cas de licenciement : consultation du CE obligatoire. Les 4 lois Auroux ont toiletté la vieille législation de CROIZAT, mais, contrairement à ce qu'on a écrit, c'était surtout de la........ cosmétique...!

 

Rebsamen veut "suspendre" la mise en place de ces seuils : en clair, interdire tout nouveau CE ou délégué du personnel sensé être un "obstacle à l'embauche"(sic), un pur bobard patronal !

 

Les seuils n'ont pas jamais empêché le plein emploi :

delegue.JPG

Les CE existent donc depuis 1946. Pendant 30 ans, les 30 Glorieuses, ils n'ont absolument pas empêché le PLEIN EMPLOI : dans les années 60, il fallait une heure et demie pour avoir un emploi que l'on gardait pendant 40 ans, et l'existence d'IRP n'a jamais empêché le plein emploi d'exister : ce qui montre l'absurdité, l'incroyable mensonge de la CGPME et du MEDEF...!!!

Rebsamen est totalement lobotomisé par le discours patronal : un vrai répête-jacquot de tous leurs mensonges majuscules... !!!

 

partage.JPG

L'absence de CE va fragiliser encore la population salariée, encore plus "jetable" que jamais, puisqu'il n'y aura plus de consultation du CE en cas de plan social.

Le PS au pouvoir ose faire ce que l'UMP au pouvoir n'a jamais osé tenter.

Ce qui montre à quel point la droite solférinienne est désinhibée, à quel point l'intérêt minimal des salariés compte pour peanuts dans son cerveau malade !

 

 

chs.JPG

 

Après l’argument du « Coût du Travail » qui a débouché sur la suppression des Cotisations Familiales, il faut absolument démolir le faux discours patronal, selon lequel la suspension des seuils faciliterait elle aussi la création d'emplois  Comme le montrent l'UNEDIC et le FMI, Le chômage va empirer en France en 2014, et la suspension des seuils n'y changera rien...On voit bien les sacrifices que vont faire les salaries, on ne voit absolument pas ce qu'une telle mesure peut leur rapporter ! Comme aurait dit BRASSENS, de cette reforme, et en terme de gain pour l'emploi, "a peine y pourrait-on rôtir 4 châtaignes !"

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 21:59

 

      LE CONSEIL DES PRUD'HOMMES DE NIMES INCAPABLE DE TRANCHER SUR LE SORT

DES EX-INTERIMAIRES QUI ONT ACCUMULE

250 CDD D'UNE SEMAINE EN 9 ANS !

 HARI

Les quatre élus du conseil des prud'hommes (deux représentants des syndicats et deux chefs d'entreprises, NDLR) ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur le sort des trois ex-interimaires d'Haribo.

Nouveau rebondissement dans l'affaire des trois ex-intérimaires Haribo d'Uzès… Cet après-midi, c'est avec une impatience certaine et une confiance non dissimulée que les plaignants accompagnés de la CGT ont foulé le sol du conseil des prud'hommes. Mais une fois dans l'enceinte, ô surprise : "les juges ont décidé de ne pas décider", s'énerve avec ironie Jerome Maurin, délégué du personnel et syndiqué à la CGT.

En réalité, les quatre élus du conseil des prud'hommes (deux représentants des syndicats et deux chefs d'entreprises, NDLR) ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur le sort des trois ex-interimaires d'Haribo. Jimmy Medan, 29 ans, Jilali Zarouani, 33 ans et Sylvain Ledesma, 30 ans essuient ainsi leur troisième report de jugement. "C'est révoltant ! C'est un juge professionnel du tribunal d'instance de Nîmes qui va devoir trancher. Le problème, c'est qu'il y en a pour au moins un an", désespère Jérome Maurin.

CLIQUEZ SUR L'IMAGE

 

haribo.JPG

"Mais quel signal donne la Justice ?

 

Lorsqu'on licencie il y en a pour 8 jours et pour faire appliquer le droit des salariés il y en a pour des années !

 

FR3 PAYS GARDOIS 2 JUIN 2014

 FR3

 

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 21:32

CE.JPG

16MAI.JPG

 

Chers Camarades,

 

 L'Union Départementale vient  UNE NOUVELLE FOIS d’envoyer un ensemble de pièces concernant la préparation du Congrès de l'Union Locale.

 

Nous vous informons que, comme prévu, nous avons bien rencontré ce 16 Mai, 4 Membres du Collectif chargé par l'UD de la préparation du Congrès de l'Union Locale. (Jean-Christophe Weltzer, Pascal Rousson, Didier Roux et Bruno Rivier)

 Mais il semblerait qu'il y ait eu confusion et qu'ils n'aient pas bien compris ce qui leur a été exprimé.

 En effet, nous respectons bien évidemment le travail effectué par les différents groupes, mais il faut noter que les documents issus du travail de ces Groupes sont encore incomplets.

 Comme il est indiqué dans le Mail de l'UD,  le groupe chargé de travailler le rapport d'activité ne l'a pas tout à fait "bouclé" puisqu'ils n'étaient pas encore en possession de toute la partie concernant l'activité juridique qui occupe une place importante dans ce rapport et qui vient d'être rédigé. Il manque également le rapport introductif sur lequel nous sommes en train de travailler.

 
Le bilan financier n'est pas tout à faut finalisé lui non plus, les Membres de ce Groupe devaient à nouveau se rencontrer.

 Ces remarques ont donc été faites le 16 Mai au Groupe de l'UD (voir PV ci-joint).

 Nous leur avons également fait remarquer que le fait  que le Congrès soit organisé sur une seule journée nous semblait un frein à l'instauration d'un réel débat tel qu'il doit y en avoir lors d'un Congrès et une seule journée ne le permet évidemment pas.

 Cette décision nous a donc paru assez surprenante et c'est bien ce qui leur a été annoncé le 16 Mai.

Il a donc été proposé qu'une CE Élargie de l'Union Locale SEUL ORGANISME STAUTAIREMENT HABILITE à PREPARER LE CONGRES DE L'UNION LOCALE soit convoquée très rapidement LA REUNION DE LA CE A ETE FIXEE AU MERCREDI 4 JUIN (voir copie Convocation ci-jointe) afin que celle-ci puisse se prononcer sur l'organisation matérielle du Congrès (Date - Durée, etc...)

 De plus, nous signalons qu'à aucun moment notre accord préalable n'a été sollicité avant la mise en place de ces décisions ET PRINCIPALEMENT LE FAIT QUE LE CONGRES SE TIENNE SUR UNE SEULE JOURNEE.

 
 Il semblerait donc que les Membres du Collectif souhaitent précipiter les choses, et ceci afin de pouvoir respecter les délais (pièces transmises aux Syndiqués 1 Mois avant la date du Congrès) et ce même si cela nuit au débat

  Il nous semble, pour notre part, très préjudiciable qu'un Congrès d'Union Locale soit ainsi organisé dans la précipitation et sur une seule journée.

  Nous vous informons également, qu'à aucun moment nous n'avons été informés que des documents préparatoires étaient déjà chez l'imprimeur, nous l'avons appris ce matin et de plus il avait été convenu que ce soit l'UL qui s'occupe du tirage des différents documents préparatoires comme elle l'a toujours fait jusqu'à présent.

 Nous confirmons donc qu'une CE ÉLARGIE (SEULE STRUCTURE STATUTAIREMENT COMPETENTE) A BIEN ETE CONVOQUEE POUR LE 4 JUIN PROCHAIN AFIN DE VALIDER LES CONDITIONS DE DEROULEMENT DU CONGRES DE L'UNION LOCALE D'ALES. 

 
En nous excusant pour ce contretemps mais il nous semble quand même indispensable que chacun puisse s'exprimer lors d'un Congrès d'Union Locale et cela  mérite donc le temps nécessaire afin que ce débat s'instaure

 Salutations fraternelles

 

 
Le Bureau de l'Union Locale d'Alès

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 11:05

C'est cet après-midi à 14h que les trois ex-interimaires d’Haribo seront fixés sur leur sort dans le litige qui les oppose aux géants du bonbon. 

 

Ils attendent cette audience depuis un an. Jimmy Medan, 29 ans, Jilali Zarouani, 33 ans et Sylvain Ledesma, 30 ans, ex-intérimaire chez Haribo ont saisi le conseil de prud’hommes de Nîmes pour obtenir un CDI de leur ancien employeur.

 

Il faut dire que durant des années, ils ont cumulés les contrats d’intérim de courte durée.         

«  J’ai eu environ 250 contrats d’une semaine entre 2004 et 2013. On nous a pourtant promis un CDI », avance Jimmy Medan. Aujourd’hui, ils se trouvent sont dans une situation difficile. «  Il est impossible de retrouver du travail. On est fiché dans toutes les agences d’intérim », signale Sylvain Ledesma.

 

 HARI

La décision finale sera rendue par le conseil de prud’hommeS ce Lundi 2 juin

 

Soutenons Jimmy, Jilali et Sylvain pour qu’ils obtiennent enfin la reconnaissance de leurs droits. RENDEZ-VOUS DEVANT LE CONSEIL DES PRUD’HOMMES DE NIMES

à PARTIR DE 14 HEURES

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 18:56

Après l'avertissement des Elections Municipales dont il n'a pas voulu tenir compte, le Gouvernement vient de subir une cuisante défaite aux elections Européennes.

Le Front National, à force de le dédiaboliser et de le faire passer pour un Parti comme les autres, a fait une forte poussée en pourcentage et devance ainsi tous les autres partis en France.

L’extrême droite par son score ouvre une crise politique qui double la crise économique.

 FN

L’humiliation sociale subie par les salariés, jeunes et vieux, actifs et chômeurs, stigmatisés par le patronat, a été aggravée par une gauche qui leur a fait croire qu’elle les représentait. Là se bâtit le bluff néofasciste du FN qui gangrène une démocratie française qui s’est retirée devant la finance.

 

La gauche au pouvoir a contribué, avec le patronat, à humilier les salariés, chassés des entreprises et dénoncés comme chômeurs assistés, stigmatisés chaque jour comme trop payés et fauteurs de crise pour la simple raison qu’ils touchent une rémunération et des prestations sociales. Les ANI transformés en lois, les reculs du Code du travail et de la Sécurité Sociale ont été des putschs antisociaux qui ont encouragé l’extrême droite.

 FN9.JPG

La gauche convertie au libéralisme a servi le système au pire moment, celui de sa plus grande crise depuis 1929, avec un chômage de plus grande ampleur parce qu’il est doublé d’une montée effroyable de la précarité.

 

C’est la violence du libéralisme qui favorise et valorise la violence de l’extrême droite.

fn6.JPG

 

Le libéralisme politique comme l’extrême droite fondent leur idéologie sur l’inégalité. L’inégalité sociale érigée en principe du marché financier trouve une sœur jumelle dans l’inégalité raciale que l’extrême droite défend. Pour le système libéral, la normalité inégalitaire confère à 1% de la population le pouvoir jeter à la rue les autres 99%, si le profit l’exige. L’extrême droite répand par dessus cette croisade patronale une violence complémentaire, celle qui offre au système capitaliste une fracture supplémentaire qui divise les salariés par les origines, la nationalité, la religion.

 

La seule issue à la crise sera portée par le mouvement social. Construisons-le

 

Premier rendez-vous ?

 

Un tous ensemble le jour de la conférence sociale,

le 7 juillet !

fn1.JPG

 

fn3.JPG

 

fn4.JPG

fn5.JPG

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 07:45

Ce matin le Tribunal des Prud'hommes d'Alès a examiné la demande d'annulation de licenciement prononcée par la Fédération CGT Commerce et Services à l'encontre d'Olivier Bireaud.


La plaidoirie de l'Avocat de la Fédération ressemblait en tous points à celle que l'on peut entendre prononcée par les défenseurs "patronaux" n'hésitant pas y compris à attaquer la vie privée pour essayer de "démonter"le Salarié.....


En tout état de cause le prononcé du Jugement sera rendu le 3 Octobre prochain

JUGEMENT_0003_NEW.jpg

 

CLIQUEZ SUR L'IMAGE

 

 

jug.JPG

 

MIDILIBRE 0002 NEW

lamars

img428

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 07:00

Simon Gévaudan a pris la succession de Freddy Bauducco au poste de secrétaire général du syndicat du Gard lors du congrès départemental vendredi 23 mai à Laudun-L'Ardoise.

 

UD

 

Le "Mal Travail" est un fléau auquel il faut bien évidemment s'attaquer dés qu'on aura aussi vaincu l'autre fléau qu'est le "Non Travail" dans notre Région et notre Bassin Industriel Alésien Sinistré (17 % de Chômeurs, Alès 11° Ville la plus Pauvre de France)

Bon courage donc au nouveau Secrétaire de l'Union Départementale car il va avoir du........Travail

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 16:39

 

sncf7.JPG

S'il y a bien un vrai scandale, c'est d'avoir séparé le réseau, les gares, et la gestion des trains. RFF est un "machin" inventé pour contenter Bruxelles et ses lubies d'ouverture tous azimuths à la concurrence, tout comme l'on a créé un machin avec ERDF, en charge du transport d’électricité, pour permettre à d'autres producteurs d'électricité d'utiliser son réseau.

 
Résultat, RFF et la SNCF qui devraient travailler de concert sont en fait en conflit permanent, car leurs intérêts sont divergents.

 

 

sncf9.JPG
La SNCFcherche à tout prix à payer le moins possible pour passer sur les voies de RFF, quand RFF cherche à augmenter les redevances pour pouvoir entretenir le réseau et construire de nouvelles lignes.

 


Rappelons au passage que RFF traîne une dette de 33,7 milliards d'euros, qui s'accroît toujours. Et devinez d'où vient cette dette ? …..De sa séparation artificielle d'avec la SNCF, pour désendetter la compagnie ferroviaire !

Cliquez sur l'Image

sncf11.JPG

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 15:13

Entre 22 000 et 25 000 Cheminots dans les rues de Paris pour refuser la Réforme Ferroviaire

 

sncf6.JPG

De Bastille à Montparnasse, venus de toute la France, entre 22 000 et 25 000 cheminots ont envahi les rues de Paris, le 22 mai, pour garantir l’avenir du service public de la SNCF et dénoncer fermement la réforme ferroviaire, actuellement en préparation par le gouvernement. Le cortège de la CGT formait les 9 dixièmes de la manifestation. Un nouvel « avertissement » a été lancé au gouvernement par les fédérations syndicales CGT, UNSA et SUD-Rail.

 

CLIQUEZ SUR L'IMAGE 

sncf3.JPG

« POUR UNE AUTRE REFORME. POUR UN SERVICE PUBLIC SNCF DE QUALITE », pouvait-on lire sur la banderole en tête du cortège de la CGT des cheminots. Contre le projet de loi préparé actuellement par le gouvernement pour la plus grande entreprise nationale publique, la SNCFet RFF, après avoir échoué à corriger la dette colossale du rail en séparant cette dernière du Réseau ferré de France, les cheminots « ne laisseront pas faire », a assuré Gilbert Garrel, secrétaire général de la fédération CGT Cheminots.

 

sncf5.JPG

Présentant cette manifestation comme un « avertissement qui doit conduire le gouvernement à revoir sa copie », les organisations syndicales dénoncent la volonté du gouvernement de vouloir diviser la SNCF en trois établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) : la « maison mère » ; l’infrapôle et le RFF (Réseau ferré de France) actuel.

Une scission « directement liée au quatrième paquet ferroviaire européen et à la libéralisation complète du transport de voyageurs prévue pour 2019 » qui, d’après les syndicalistes, réorganiserait en profondeur la gouvernance du rail et ne répondrait pas aux exigences d’un service public ferroviaire de qualité et aux conditions sociales de haut niveau nécessaires pour les cheminots. Les syndicats demandent « une vraie réunification de RFF et de la SNCF » et, pour tout le secteur, « une convention collective alignée sur la réglementation SNCF, nivelée par le haut ». Ils exigent haut et fort une réforme « qui améliore les conditions de transport des voyageurs, développe le trafic ferroviaire de marchandises et préserve les droits de tous les salariés ».

 

Quant au scandale des trains trop larges, reflet d’une lourde crise au sein du rail français, « voilà ce que c'est quand l'infrastructure travaille d'un côté et la SNCF de l'autre. Même à la SNCF, le travail est trop cloisonné», dénonce la CGT Cheminots qui craint la fin d’un service public « jeté en pâture aux lois de la concurrence».

 sncf1.JPG

 

Arrivés à Montparnasse, il leur restait un point à soulever : la suppression des 2 500 postes, tous secteurs confondus, prévus dans le budget de l’État 2014. Face au gouvernement qui serait prêt à « utiliser la masse salariale comme variable d'ajustement » pour réduire ses dettes, oui, « les cheminots ne se laisseront pas faire », préviennent les syndicats.

 

sncf10.JPG

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 18:38

Le Bassin Industriel Alésien est très lourdement sinistré (17 % de chômage, 11° Ville la plus pauvre de France) et ce Bassin comme l'a confirmé le "patron" local de l'IUMM est sacrifié au profit du triangle d'or, et ce ne sont pas "vitrines" Roustaniennes que sont le Pôle Mécanique d'Alès et les "soi-disant" reclassement d'Entreprises dans les Anciens Etablissements Richard-Ducros (dont les 230 Salariés ont eux aussi été sacrifiés sur l'autel du Profit) qui pourront compenser ces décisions...L'Union Locale CGT d'Alès avait déjà saisit en Juillet 2012 par courrier le Sous-Préfet d'Alès ainsi que le Représentant au Redressement Productif afin d'étudier la viabilité des Entreprises Industrielles en Amont mais ceci sans aucune réponse de leur part 

 

Journal Régional Cliquez sur l'Image à partir de la 12° Minute

 

francis.JPG

 

indust_0002_NEW.jpg

industr1.JPG

indust2.JPG

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article

Musique de Fond

 

VALIDEZ POUR ARRETER LA MUSIQUE DE FOND