Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de La CGT d'Alès
  • Le blog de La CGT d'Alès
  • : Blog Union Locale CGT Ales
  • Contact

TRACTS


  Rassemblement 4 Mai

Saint Martin de Valgalgues

 Cliquez ici--


tract4mai NEW


 


 



 

  Pétition Non au Travail du Dimanche

 

 


Rechercher

AGENDA

PERMANENCE JURIDIQUE,

SANS Rendez-Vous :
LES MERCREDIS

DE 9 H A 12H00

ET DE 14 H à 17 H


 


Texte Libre
















17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 15:25

L'Union Locale C.G.T exprime son indignation face au vote effectué par les Députés Gardois en faveur de la Réforme des Retraites adoptée de justesse à l'Assemblée Nationale et qui entérine la Fin de la Retraite à 60 Ans.

Ils renient ainsi leurs engagements de campagne qui annoncaient : Plus de Justice sociale et plus de Solidarité

 

Les Salariés devront donc

TRAVAILLER PLUS LONGTEMPS

pour toucher des

PENSIONS PLUS FAIBLES....

 

img477.jpg

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 07:12

 

MEDEF2.JPG

Aujourd’hui, le Medef ose "donner un carton jaune" au gouvernement, malgré les cadeaux fabuleux qu'il lui fait, et que sont : 

 

* 20 milliards de crédit d'impôts compétitivité-emploi (CICE), et l'assurance d'aucun contrôle sur l'utilisation de l'argent !

* l'accord national interprofessionnel (ANI) mis dans la loi du 14 juin pour affaiblir les moyens de défenses des salariés,

* l’allongement de la durée de cotisation pour la retraite,

* refus de voter une amnistie pour les syndicalistes,

* diminution de la cotisation patronale pour les allocations familiales, pour compenser l’augmentation de la cotisation vieillesse prévue dans le cadre du projet de loi portant réforme des retraites: ce sont les salariés actifs et les retraités qui paieront tout ! (coût 34 milliards)

* abandon du projet d'EBE (impôt sur l'excédent brut d'exploitation),

* casse de l'inspection du travail,

* "laisser faire" sur le travail du dimanche, malgré les décisions de justice,

etc.

 

Et, comme il faut bien trouver plus d'argent 

pour gaver plus les patrons: 

 

* Augmentation de l'impôt sur le revenu, principalement sur les petits et moyens salaires (les hauts revenus et les grosses entreprises bénéficiant de multiples niches fiscales).

* Augmentation de la TVA au 1er janvier ! Payés par les salariés et les retraités (le fait est que les patrons en sont exonénérés !)

* poursuite des suppressions d'emplois dans les services publics, pour donner l'exemple de ce que les patrons peuvent copier dans leurs entreprises,

* poursuite du blocage des salaires des fonctionnaires pour donner des arguments aux patrons contre les revendications salariales dans les entreprises,

etc.

 

Le gouvernement donne tout aux patrons,......mais le Medef en réclame toujours plus !

 

Gattaz demande 100 milliards !

 

On lui donne le doigt,... il prend la main, On lui donne la main,... il prend le bras.

 

Et les patrons ne renvoient rien ! Rien de rien !

 

Plus le gouvernement donne, et plus ils licencient, ferment les usines et délocalisent !

 

Ils n'utilisent que 70% des capacités productives de leurs machines et usines !

 

Ils produisent moins pour gagner plus !

 

Ils licencient plus pour spéculer plus!

 

Ils préfèrent l'argent que l'emploi.

 

Ils font la grève de l'emploi, la grève des salaires,

 

 la grève de la solidarité nationale !

 

Face à ce grand mouvement patronal qui vise liquider les derniers conquis sociaux,

 

 n'est-il pas temps de se serrer les coudes,

de se rassembler et de lutter plus tous ensemble ?

MEDEF.JPG

 

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 13:44

 

Près de 300 manifestants se sont rassemblés devant la Sous-Préfecture ce matin à l'appel de la CGT, de la FSU, de FO et de Solidaires.

 

Le Bassin Alésien qui connait l’un des plus fort taux de chômage national est lourdement sinistré voit les Entreprises Industrielles fermer les unes après les autres (Shelbox, Jalatte, Tamaris Industrie, Richard-Ducros) et plus récemment Call-Expert. Afin de symboliser cette casse industrielle l’Union Locale CGT avait placé des silhouettes (à l’image de celles que l’on trouvait sur le bord des routes) devant les grilles au nom des “salariés morts au travail” et aussi de ces entreprises disparues.

 

Une nouvelle fois les participants ont voulu exprimer leurs revendications de : 

 

* de rétablir l’âge légal de départ à 60 ans,

*  de reconnaître la pénibilité par des départs anticipés,

* d’assurer une retraite équivalente à au moins à 75 % du salaire d’activité pour une carrière complète avec un minimum à 1700 euros,

*  d’assurer l’égalité entre les femmes et les hommes,

* de valider les années d’études et de précarité subies,

* de calculer la pension sur la base les 10 meilleures années au lieu des 25 pour le régime général,

*  d’indexer les pensions et retraites sur l’évolution du salaire moyen.

 

Ils ont contesté l'idée que le travail et les salariés soient un coût, et ont, au contraire, réaffirmé que le travail et les salariés sont les producteurs de richesses.

 

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR LIRE L'ARTICLE D'OBJECTIF GARD


 

15101.JPG

15102.JPG

 

img175.jpg

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 16:20

 Pérenniser le système solidaire de retraite par répartition nécessite de réparer les injustices dues aux précédentes réformes. Il faut sortir des logiques qui ont diminué le niveau des pensions et créé des inégalités notamment entre les femmes et les hommes.

 

Le financement des retraites nécessite de construire des alternatives par l’apport de ressources  nouvelles, tout particulièrement en améliorant le pouvoir d’achat des salariés et en créant des emplois. Il est urgent d’augmenter l’ensemble des salaires, du privé comme du public, ce qui impose d’en finir avec le gel du point d’indice et de revaloriser réellement le SMIC.

 

Pour changer de cap et faire face à la situation, il faut rompre avec les politiques d’austérité, mises en œuvre en France comme dans toute l’Europe et impulsées par le FMI, la BCE et la Commission Européenne.

 

POUR NE PAS LAISSER LES PROPOSITIONS DU MEDEF ET LES PATRONS FAIRE LA LOI NOUS DEVONS IMPOSER D’AUTRES CHOIX AU GOUVERNEMENT, TOUTES ET TOUS EN GRÈVE LE 15 OCTOBRE !

tract-15-Octobre.JPG

 

RASSEMBLEMENT 10 H 30 DEVANT 

LA SOUS-PREFECTURE

 

 aust

VIVRE

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 15:48

La ligne SNCF Alès-Bessèges est toujours

fermée à la circulation ferroviaire.

Le collectif qui la défend a organisé le 11 octobre en fin

d'après-midi un rassemblement de protestation

devant la gare d’Alès.

 

Pour lire l’article de La Marseillaise

cliquez sur l’image ci-dessous

alesb.JPG

 

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 10:08

 

AUG.JPG

 

VIVRE.JPG

aust.JPG

la veille de l’ouverture de la conférence sociale de juillet dernier, la ministre Marylise Lebranchu annonçait que le point d’indice des fonctionnaires resterait gelé jusqu’à la fin 2014, anéantissant de fait la perspective ouverte par le gouvernement lui-même d’une négociation à la mi-2014, en cas de reprise de la croissance.

 

Le point d’indice de la fonction publique, qui détermine le calcul des salaires, a déjà reculé de 13,8 % par rapport à l’inflation depuis le 1er janvier 2000.

 

Depuis le 1er juillet 2010, date à laquelle il a été gelé après une revalorisation de 0,5 %, il a reculé de 5,5 %, toujours par rapport à l’inflation.

 

Un gel du point d’indice jusqu’à la fin 2014 représente 120 à 150 euros de perte par an pour un agent de catégorie C (employé et ouvrier). Une étude de l’INSEE publiée le 8 août et portant sur l’année 2011 conclut à une baisse globale des rémunérations des agents de la fonction publique, compte tenu de l’inflation.

 

 Ainsi, les agents de la fonction publique d’Etat, dont près de la moitié relève de l’Education nationale, ont perçu en moyenne 0,1 % de moins qu’en 2010.

 

Pour les agents de la fonction publique territoriale, la baisse est de 0,8 % et pour ceux du secteur hospitalier de 0,6 %.

 

Plus d’un million de fonctionnaires – la moitié des agents de la fonction publique – ont un traitement proche du salaire minimum.

 

Ils représentent 75,9 % des agents de la fonction publique territoriale, 49,5 % de la fonction publique hospitalière et 22,9 % de la fonction publique d’Etat.

 

Le refus d’une augmentation du point d’indice par le gouvernement a été justifié par le choix de concentrer ses maigres marges de manœuvre sur les agents les moins rémunérés.

 

Pour la CGT, cette démarche isolant une catégorie par rapport à une autre est une impasse.

 

Il faut une négociation sur l’ensemble de la grille, toutes catégories confondues. La grille indiciaire de la fonction publique doit rester la référence Pour la CGT, l’augmentation du point d’indice est nécessaire pour relever les salaires et les ressources des régimes de retraite des fonctionnaires. La grille indiciaire de la fonction publique doit rester la référence qui construit la rémunération des agents, suivant leur niveau de qualification, du plus modeste au plus élevé.

 

Les primes ayant valeur de complément de traitement doivent être intégrées dans la grille et le système de fonds de pension sur les primes doit disparaître !

 

Les organisations syndicales de la fonction publique (CGT, FO, FSU, Solidaires, CFTC et CGC) considèrent dans un communiqué commun qu’elles n’ont pas été entendues sur les revendications relatives aux rémunérations des agents. Elles sont en désaccord avec la volonté gouvernementale de ne pas aborder la question de la valeur du point d’indice avant 2014, consacrant ainsi un gel inacceptable de quatre années des salaires – et soulignent la nécessité d’en finir avec les suppressions d’emploi.

 

Toutes ces convergences sur les revendications exigent des mobilisations de grande ampleur !

 

Le 15 octobre c'est l'occasion de se mobiliser sur ce sujet, car le gel du point d'indice a un effet catastrophique sur tous les départs en retraite: tout ce passe aujourd'hui comme si un fonctionnaire qui part en retraite avait reculé d'un échelon par rapport à un fonctionnaire dans la même situation parti en retraite en 2010 !

 

Tous dans l'action ! Tous dans les manifestations !

 

RASSEMBLEMENTS

10 H 30 DEVANT LA SOUS-PREFECTURE D’ALES

 

15 HEURES MAISON CARREE NÎMES

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 10:57

Après Olivier Bireaud licencié par la Fédération CGT Commerce & Services,

c'est au tour de Yucel Basarslan qui va être licencié en raison de divergences

exprimées lors du congrès de juin 2011 de la fédération CGT

Commerce & Services 

 

L’audience de jugement contestant ce licenciement aura lieu

le 18 octobre à 10h - Tribunal des prud’hommes de Colmar

ci-après quelques explications sur ce dossier

YUCEL.png

YUCEL2.JPG

YUCEL1.JPG

YUCEL3.JPG

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 23:04

L'HYMNE DES PROCHAINES MANIFS....

 

PETENT.JPG

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 09:39

APRES LA DINDE DE NOÊL OFFERTE AUX SALARIES PAR LE PATRON DE TAMARIS INDUSTRIE,

LES CHRYSANTHEMES DE LA TOUSSAINT SONT OFFERTS PAR ARNAUD MONTEBOURG QUI ANNONCE EN DIRECT SUR BFM TV

LA LIQUIDATION DE CETTE ENTREPRISE....

60 EMPLOIS INDUSTRIELS DE MOINS SUR LE BASSIN ALESIEN DEJA

FORTEMENT SINISTRE...

 

img172.jpg


Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 09:26

QUI DISAIT QUE LA JUSTICE DE CLASSE

N'EXISTAIT PAS ?

 

img171.jpg


Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article

Musique de Fond

 

VALIDEZ POUR ARRETER LA MUSIQUE DE FOND