Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de La CGT d'Alès
  • Le blog de La CGT d'Alès
  • : Blog Union Locale CGT Ales
  • Contact

TRACTS


  Rassemblement 4 Mai

Saint Martin de Valgalgues

 Cliquez ici--


tract4mai NEW


 


 



 

  Pétition Non au Travail du Dimanche

 

 


Rechercher

AGENDA

PERMANENCE JURIDIQUE,

SANS Rendez-Vous :
LES MERCREDIS

DE 9 H A 12H00

ET DE 14 H à 17 H


 


Texte Libre
















3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 14:02

 Un pan entier de la santé du bassin alésien risque de disparaitre au 1er janvier 2013. Le rapport Bur sorti le 12 mai dernier pose un calendrier pour la disparition entière du régime minier. Aujourd'hui, c'est plus de 450 emplois de menacés dans les mois à venir.

Ce sont des milliers de malades soignés qui risquent de se trouver du jour au lendemain sans médecins, sans infirmières, ni aides soignantes. Des malades de tous horizons et pas seulement des mineurs ou anciens mineurs.

La CARMI du Sud Est comme les autres CARMI de France (ex Sécurité Sociale Minière) soigne des affiliés au régime spécifique des mines mais également des affiliés de la CPAM, des bénéficiaires de la CMU.

Aujourd'hui, le rapport BUR, et tout ce qu'il entraine dès le 1er juillet 2011, doit être complétement retiré. Tous les syndicats ont lancé un appel uni à la grève le 9 juin et demande à toute la population à se joindre à nous:

le 9 juin à partir de 14h30 devant la Sous Préfecture.

Soyons des milliers pour nous faire entendre.


SVP faites passer et venez nous soutenir!

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 09:08

img225.jpg

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 21:10

La décision du Tribunal de Grande Instance d'ALES vient d'être connue.

 Celle-ci est entièrement favorable à la société Richard DUCROS.
 Fayat est condamné à verser 12M€ pour abonder au PSE .
c'est positif espérons que cela sera suivi d'effet.


 Alès parvis du TGI le 19/05/2011
 
 Chers Camarades, chers Amis,
 
 
 
 Avant-hier nous avons rencontré M Clément Fayat, à Bordeaux dans les bureaux de son centre financier.
 
 Pour la première fois depuis le début de notre lutte ce milliardaire à daigné nous parler et il nous  a expliqué tranquillement qu'il ne possédait rien qu'il gagnait à peu prés comme certains d'entre nous ...
 
 Il reste sur ces positions et prétend s'acquitter de ses responsabilités avec d'hypothétiques offres de reclassements à l'étranger ou à l'autre bout de la France.
 
 Pour les seuls services de M Fayat le gouvernement et l'état ont déployé un dispositif démesuré des  forces de l'ordre, pendant des heures les agents de police n'ont cessé les provocations allant jusqu'a piétiner devant nous les banderoles représentant notre lutte pour le social.
 
 Empêchant même certains militants de s'asseoir sur un trottoir, quelques coups de matraques seront  même distribués simplement pour nous faire reculer devant la voiture de M Fayat qui quittait les  lieux en fin d'après midi.
 
 A l'aller comme au retour les forces de l'ordre nous escorterons sur un parcours obligatoire sur  plusieurs kilomètres.
 
  
Ainsi c'est clair, ce gouvernement a choisi, encore une fois, il traite l'escroc comme un prince et  frappe sur de simples salariés qui revendiquent leurs droits.
 
 
 
La journée d'hier nous a permis ensemble de célébrer la fraternité dans la lutte, réunis autour d'un  repas à l'initiative de nos Camarades des Landes.
 
CGT, CFDT ou salariés nous sommes bien unis dans la lutte et toujours debout.

 
Oui
FAYAT DOIT PAYER puisqu'il s'est offert notre boite il va passer à la caisse.
 
 
Le Gouvernement complice et associé de Fayat doit aussi payer, un peu moins de 5 M€ ;
 
 C'est le prix pour permettre au plus anciens de profiter librement du reste de leur vie.
 
 
Formidable outil industriel, économique et pédagogique l'entreprise RICHARD DUCROS a été sacrifiée  sur l'hôtel de la finance et du capital.
 
 
 
Hier dans notre usine des Landes, l'odeur de l'acier chauffé par le soleil ajoutée au silence des machines à l'arrêt ont fait verser bien des larmes.
 
 Le cadavre est encore chaud et l'état avec le gouvernement aimerait bien nous enterrer avec.
 
  Il faudra bien plus que quelques coups de matraques pour faire plier notre volonté
.
 
 
Depuis des mois nous nous battons pour sauver nos emplois, aujourd'hui la justice doit faire payer  FAYAT, mais au-delà de l'escroc, du patron voyou, nous devons nous unir encore pour contraindre le  pouvoir en place à assumer les conséquences de cette politique capitaliste.
 
 
 
Les lettres de licenciement commencent à arriver, c'est cela que réserve la politique actuelle à  chacun d'entre nous, mais il n'est pas bon d'attendre 2012 pour prétendre changer la donne.
 
 Plus que jamais nous devons nous indigner, nous unir et militer pour une société plus juste.
 
Ils sont une poignée à nous exploiter nous sommes bien des millions de travailleurs et de citoyens c'est  à nous qu'appartient le changement, par l'engagement et dans la lutte.
 
 
Merci.
 
RICHARD VALMALLE

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 16:35

 

Chers camarades,

Réunis en AG Mercredi soir au Futuroscope de Poitiers, nous sommes plusieurs dizaines de délégués du 13ème congrès de la fédération du commerce et des services et nous voulons vous interpeller sur les faits graves qui ont entaché son déroulement.

 

Effectivement, dès l’accueil des délégués, certains d’entre nous (cinq camarades) se sont vus refuser l’entrée à la salle du congrès, alors qu’ils répondaient aux conditions statutaires pour être délégués ou avaient été désignés lors d’AG départementales tout à fait légitimes.

 

Certains membres de la CEF sortante nous ont opposé un refus catégorique auquel ils n’ont donné aucune explication valable. Après deux heures de multiples tentatives de discussions et d’une proposition de compromis de notre part, une cinquantaine de délégués n’ont pas eu d’autre choix que de rentrer dans le palais des congrès accompagnés de nos cinq camarades.

 

Des camarades du service d’ordre de la Confédération, présents sur demande de la fédération, pris en porte à faux, se sont interposés pour nous empêcher d’entrer. Face à notre poussée, nous avons été aspergés de gaz lacrymogène !!! Entrés dans le hall, la confusion régnait : des copines, des copains, certains à terre ou bien debout, étaient totalement assommés.  Il  s’en est suivi des cris de colère et  des altercations violentes face à ces méthodes inacceptables.

 

Résultats : deux de nos camarades Akila Diagne et Yucel Basarslan (secrétaire fédéral) ont été conduits d’urgence à l’Hôpital.

 

L’utilisation d’une telle violence et de gaz lacrymogène contre des camarades de la CGT et par des camarades de la CGT, visiblement sur ordre de membres de la fédération, sont inqualifiables.

 

Entre temps le congrès s’est ouvert comme  si de rien était. Aucun dirigeant de la fédération, ni de la Confédération présents dans la salle n’ont réagi, ignorant totalement la gravité de la situation !

 

Le congrès a donc continué et depuis maintenant quatre jours nous assistons à des faits anti démocratiques invraisemblables dans la CGT, notamment :

 

- Le congrès valide les membres des commissions, préalablement décidées.

-        Les membres de la commission mandats et votes n’ont pas pu contrôler les mandats et les voix sur la base de documents.

-        Certains camarades sans mandat le matin, bénéficient l’après-midi de voix !

-        Des camarades se sont vu refuser des voix alors qu’ils ont été dûment mandatés pour les porter.

-        Le refus de laisser un congressiste, arrivé le deuxième jour du congrès, retirer son mandat.

-        Le refus des présidences de congrès qu’un amendement non retenu ne soit défendu par le syndicat qui l’a déposé.

 

Nous avons également constaté des irrégularités, voire des tricheries, dans les votes comme par exemple un mandat de vote utilisé par un congressiste qui n’en est pas porteur et appartenant à un délégué parti du congrès, alors que les règles définies l’interdisent.

 

Des pressions de certaines UD et UL ainsi que de certains DSC s’exercent tous les jours sur bon nombre de délégués pour qu’ils votent « dans le bon sens »….

 

En bref, nous sommes consternés par toutes ces méthodes mais, malgré tout, nous restons plus que jamais très combatifs et déterminer pour que le débat de fond ait réellement lieu et puisse permettre de définir de réelles orientations dans le souci de rassemblement de notre organisation.

 

Nous voulions, camarades, vous rendre compte en direct du déroulement du congrès afin que vous réagissiez à ces faits totalement anormaux dans notre organisation, en vous demander d’interpeller les structures auxquelles vous êtes adhérentes (UD, UL,FD et Confédération).  +

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 11:14

 

LES INSCRIPTIONS POUR LES REPAS DE LA FETE DE L'UL

DEVAIENT ETRE PRISES AVANT LE 14 MAI.

LES RETARDATAIRES QUI VEULENT ENCORE S'INSCRIRE SONT PRIES DE LE FAIRE

TRES TRES RAPIDEMENT CAR NOUS DEVONS RESERVER LES REPAS


DERNIERE LIMITE POUR LES INSCRIPTIONS CE JEUDI 19 MAI

QU'ON SE LE DISE !!!!!!

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 14:24

img215.jpg

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 16:53

LES "RICHARD-DUCROS" SE RENDENT à BORDEAUX

VILLE SIèGE DE FAYAT

 

DEUX CARS PARTIRONT DU SITE DE LA MONTéE DE SLIHOL

MARDI 17 MAI à 4 HEURES DU MATIN 

RETOUR PRéVU MERCREDI

 

LES INSCRIPTIONS SE FONT AUPRèS DE RICHARD VALMALLE

 

AU 06.25.00.07.08

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 14:49

 

 

Comité National CGT des Privés d’Emploi

 

Montreuil le 10 mai 2011

 

Lettre ouverte

 

À Monsieur WAUQUIEZ,

Ministre chargé des affaires Européennes

Monsieur le Ministre,

 

 

Je me permets aujourd’hui  de vous écrire pour m’insurger contre les affirmations mensongères et les propos indécents et irresponsables que vous avez tenus sur les bénéficiaires du RSA.

 

Affirmer que certains bénéficiaires du RSA touchent plus que certaines personnes payées au SMIC est purement fantaisiste et c’est volontairement que vous cherchez à stigmatiser les plus démunis.

 

Vouloir faire effectuer 5 heures de travail d’intérêts général par semaine aux personnes percevant le RSA est une véritable provocation.

 

Vouloir plafonner le cumul de tous les minima sociaux à 75% du Smic est scandaleux et inadmissible.

 

Demander aux salariés « étranger » travaillant en France de cotiser cinq ans avant de bénéficier de la protection sociale est proprement honteux.

 

Aujourd’hui le montant du RSA est d’environ 460 euros pour une personne seule, 700 euros pour un couple et 150 euros de plus par enfant, pensez vous que ces familles arrivent à vivre décemment avec les miettes qu’ils leurs sont attribuées ?

 

Monsieur le Ministre, personne ne se satisfait de devoir faire vivre sa famille avec si peu, ce que veulent les bénéficiaires du RSA, c’est avoir un emploi stable, choisi et correctement rémunéré, avoir un toit, pouvoir se soigner, avoir accès à la culture, ils n’ont pas choisi cette vie, on la leur a imposée.

 

Que propose t’on à toutes ces personnes pour qu’elles s’en sortent ? Quels moyens leurs donne t’on pour qu’ils retrouvent un emploi ? Que fait t’on pour les milliers de jeunes qui rentrent chaque année sur le marché du travail ?

 

Le coût d’une recherche d’emploi est d’environ 450 euros par mois, 3 embauches sur 4 sont des emplois précaires, 1 recrutement sur 2 est un CDD de moins d’un mois.

 

Les politiques de l’emploi que mène votre gouvernement sont catastrophiques pour notre économie. Plus de 70% des fonds disponibles dans les entreprises vont à la finance.

 

Vous supprimez des milliers de postes dans les fonctions publiques, dans l’éducation nationale, alors qu’il faudrait au contraire développer ces services publics pour qu’ils répondent aux besoins de la collectivité.

 

Les entreprises dégagent des profits considérables, refusent d’augmenter les salaires, préconisent les heures supplémentaires comme solution, délocalisent et jettent chaque année des milliers de salariés au chômage.

 

Et vous osez, en parlant du RSA, parler de « cancer » ?

 

Et pourtant, l’argent existe pour impulser un autre type de croissance, un autre mode de développement. Il faut le réorienter vers les salaires, l’emploi qualifié et stable, la formation, la satisfaction des besoins publics, l’investissement productif, (et) la recherche et une véritable indemnisation du chômage permettant de vivre et de rechercher un emploi.

 

On nous dit, Monsieur le Ministre, que les entreprises n’ont pas d’argent ! En vérité vous ne voulez pas toucher aux pompes à frics branchées sur les marchés financiers.

 

Depuis des années vous multipliez les dispositifs, des contrats aidés aux exonérations générales sur les bas salaires, jusqu’à 1,6 fois le SMIC, vous avez crée le bouclier fiscal, vous avez distribué des milliards aux banques et aux entreprises, les patrons du CAC 40 gagnent en une heure ce que gagne un bénéficiaire du RSA en un mois, les parachutes dorés sont une honte, les haut revenus sont très loin de payer ce qu’ils devraient comme impôts, votre gouvernement a reculé l’âge de départ en retraite, supprimé l’allocation équivalent retraite, ce qui aura pour conséquences entre autres, de basculer plus de personnes dans le dispositif des minima sociaux (ASS), supprimé l’allocation de fin de formation qui permettait aux privés d’emploi le maintien de leur allocation chômage le temps d’une formation leur permettant une possible reconversion.

 

Et vous osez en parlant du RSA, parler «  d’assistanat » ?

 

Monsieur Wauquiez, sortez un peu des salons feutrés de la république, allez sur le terrain, allez voir ceux que vous stigmatisez, que vous rendez responsables de tous les maux, ces « profiteurs », ces «  assistés », allez faire un tour devant les CAF, les restos du cœur….Allez voir leurs détresses, allez voir dans quelle misère sociale ils sont.

 

Monsieur Wauquiez, ces « Gueux » ne demandent qu’à travailler, mais il n’y a pas d’emploi pour tous, vous le savez et vous ne faites rien pour faire baisser le chômage et la pauvreté. Ces gens n’ont, ni salaire mirobolant, ni voiture, ni appartement de fonction, ils ne demandent pas la charité, mais un emploi leur permettant de vivre et de faire vivre leurs familles, d’avoir des projets d’avenir, et pour toute réponse vous voulez encore les faire descendre plus bas dans les sous-sol de la république.

 

Malgré la pauvreté dans laquelle ils sont, malgré les difficultés auxquelles ils doivent faire face au quotidien, malgré le peu d’intérêts que vous leur portez, il y a une chose que vous ne pourrez jamais leur enlever, c’est leur dignité : Alors, Monsieur le Ministre, ayez un peu de respect et de décence pour ces gens.

 

 

 Jean François KIEFER

Secrétaire Général CNPE

06.80.66.55.98

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 14:42

ALAIN RIVRON EST CONVOQUé AU TRIBUNAL D'ALèS
MARDI 24 MAI à PARTIR DE 9 HEURES

SUITE à LA PLAINTE QU'IL AVAIT DEPOSéE à L'ENCONTRE DU CHAUFFEUR DU COMPTOIR CéVENOL DU BOIS APRéS L'AGGRESSION DONT IL A éTé VICTIME LORS DU BLOCAGE DU ROND POINT DE CORA EN OCTOBRE DERNIER.

IL EST à NOTER QUE LES AUTRES PLAINTES DéPOSéES PAR D'AUTRES CAMARADES EUX AUSSI BLESSéS ONT été CLASSéES SANS SUITE PAR LE PROCUREUR DE LA RéPUBLIQUE.

SOYONS UN NOUVELLE FOIS TRèS NOMBREUX POUR L'ACCOMPAGNER
MARDI 24 MAI à PARTIR DE 9 HEURES
DEVANT LE TRIBUNAL D'ALèS

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 14:38

ENCORE DES CAMARADES CONVOQUES AU TRIBUNAL D'ALES  

IL S'AGIT DE

CEDRIC VALERO,  SEBASTIEN MIGLIORE ET BERNARD COSTE


IL SONT CONVOQUES  VENDREDI 20 MAI 

à PARTIR DE 8 H 30

 

SOYONS UN NOUVELLE FOIS TRES NOMBREUX POUR

LES ACCOMPAGNER !!!

 

NOUS AVONS AGI COLLECTIVEMENT,

AMENONS UNE REPONSE
 COLLECTIVE A LA REPRESSION SYNDICALE ET AUX METHODES D'INTIMIDATION DU POUVOIR.

 

Soyons nombreux

VENDREDI 20 MAI

à PARTIR DE 8 H 30

devant le  Tribunal d'Alès

 

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article

Musique de Fond

 

VALIDEZ POUR ARRETER LA MUSIQUE DE FOND