Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de La CGT d'Alès
  • Le blog de La CGT d'Alès
  • : Blog Union Locale CGT Ales
  • Contact

TRACTS


  Rassemblement 4 Mai

Saint Martin de Valgalgues

 Cliquez ici--


tract4mai NEW


 


 



 

  Pétition Non au Travail du Dimanche

 

 


Rechercher

AGENDA

PERMANENCE JURIDIQUE,

SANS Rendez-Vous :
LES MERCREDIS

DE 9 H A 12H00

ET DE 14 H à 17 H


 


Texte Libre
















30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 10:27

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 23:03

tract_0002_NEW.jpg

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 23:01

tract_0001_NEW.jpg

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 14:41

NON ! TOUT N'EST PAS JOUE

Contrairement à ce que le gouvernement souhaiterait faire croire, la loi de réforme des retraites n’est pas encore "bouclée".

Adopté au Sénat vendredi à l’issu du coup de force du "vote bloqué", le texte doit encore passer devant la Commission Mixte Paritaire (composée de 7 députés et 7 sénateurs) qui en finalisera la rédaction et la soumettra aux votes des deux assemblées, ce qui devrait avoir lieu le jeudi 28 octobre.

Mais le recours devant le Conseil Constitutionnel, qui devrait être introduit par les élus de Gauche immédiatement après le vote des assemblées, suspendrait la promulgation jusqu’aux alentours du 15 novembre. Car le Président de la République ne pourra promulguer la loi que si le texte est validé par le Conseil.

Il doit donc attendre l’examen et la décision du Conseil Constitutionnel, et sous réserve qu’aucune censure, partielle ou totale ne soit apportée au texte, ce qui obligerait à la réécriture de la loi.

Au delà de ce processus, il restera à formaliser et publier les décrets d’application de la loi. Rappelons-nous que pour sortir de la crise suscitée par la loi pourtant promulguée sur le CPE, les décrets d’application n’avaient pas été pris.

Le Gouvernement ne peut donc s’abriter derrière le vote du Parlement, pour clore le débat sur les retraites et dissuader les opposants à cette réforme de manifester les 28 octobre et 6 novembre.

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 11:49

img099.jpg

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 22:38

Mobilisation des salariés

Le Gouvernement perd son sang froid

 

Bousculés par la mobilisation massive des salariés contre leur réforme des retraites, le Président de la République et le Gouvernement se murent dans une posture de déni et dérivent vers une politique de répression et de violences policières.


Ce matin, le Préfet de Seine et Marne a ordonné la réquisitiondes 169 salariés en grève à la raffinerie de Grandpuit. La CGT condamne cet acte juridiquement illégal et politiquement insensé. L’ordonnance détourne le contenu de la loi du 18 mars 2003 sur la sécurité intérieure, fortement encadrée par des décisions du Conseil constitutionnel et du Conseil d’Etat. L’arrêt de la production dans cette raffinerie ne porte en aucun cas atteinte à la sécurité ni à la santé publique. Il s’agit d’un interdit pur et simple du droit de grève garanti par la Constitution, en l’occurrence exercé au sein d’une entreprise privée dans un cadre démocratique et pacifique. La Confédération se joint à l’action juridique demandant l’invalidation de cette réquisition.


Dans de nombreuses villes, les forces de l’ordre ont reçu la consigne de brutaliser les manifestants. Le Gouvernement tente d’opérer un amalgame intolérable entre les manifestations et quelques actes de violence intervenus dans certaines villes.

 

Des militants sont poursuivis, arrêtés, placés en garde à vue, simplement pour avoir collé des affiches comme à Roanne ! Les CRS chargent des queues de manifestations, sans aucune raison, comme à Lorient.

 

La CGT appelle les salariés, les grévistes à la vigilance du fait de la présence de provocateurs dans les initiatives syndicales. Ils incitent à des actes violents susceptibles en retour d’alimenter la répression policière et le discrédit de la lutte.

 

La CGT dénonce également le « camouflage » sous des autocollants syndicaux, dont ceux de la CGT, de policiers dans les manifestations et rassemblements.

 

Le Président de la République et le Gouvernement sont confrontés à une mobilisation unitaire solide, déterminée et toujours soutenue par 70 % de la population, selon une enquête d’opinion publiée ce matin. Ce serait une nouvelle erreur de leur part de croire que le débat puisse être détourné vers le thème de la sécurité alors que l’origine des tensions actuelles se trouve dans les injustices de la politique économique et sociale.

 

La CGT ne laissera pas dévoyer les revendications au cœur de la mobilisation actuelle.

 

Montreuil, le 22 octobre 2010

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 21:37

huma-copie.jpg

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 16:03

Les jeunes exigent un droit à la retraite et à l’avenir

Les organisations syndicales de salariés CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA et les organisations de jeunesse FIDL, UNEF, UNL se sont rencontrées le lundi 18 octobre dans le respect de l’indépendance, du rôle et des prérogatives de chacun. Elles ont convenu d’une expression commune sur le sens et l’ampleur de la mobilisation actuelle contre le projet de loi portant sur la réforme des retraites.

Notre pays vit un mouvement social d’une ampleur exceptionnelle. Le projet gouvernemental de réforme des retraites rassemble désormais contre lui des millions de salariés, de demandeurs d’emploi, d’étudiants et de lycéens. La mobilisation de ces jeunes aux côtés des salariés témoigne du refus de cette réforme qui ne garantit pas leur droit à une retraite future.

Les jeunes générations ont très bien compris ce que sous-tend ce projet de réforme : un recul incessant de l’âge de départ en retraite, le recul des droits associés, l’absence de garanties assurant la pérennité du système par répartition. Le recul des bornes d’âge contribue à retarder l’entrée dans la vie active des jeunes.

Après avoir martelé que sa réforme visait à conforter le système de retraite pour les jeunes générations, le gouvernement leur dénie maintenant le droit de s’en mêler.

Ainsi pour le gouvernement, il serait raisonnable et courageux de faire des projections à quarante ans, mais il est complètement déplacé que les générations concernées s’en préoccupent.

Aujourd’hui avec les retraites, comme en matière de droit du travail, nous refusons que les jeunes servent d’alibi ou de variable d’ajustement, ce qui aboutirait à en faire une génération sacrifiée. Cette réforme les concerne au plus haut point comme les concerne l’ensemble des questions économiques et sociales.

À l’instar de nombre de salariés, les jeunes générations ont conscience que l’avenir doit et peut passer par une autre approche fondée notamment sur un autre partage des richesses reconnaissant le travail et les travailleurs et une autre politique de l’emploi. Est également envisageable une meilleure prise en compte des temps de formation et d’inactivité forcée dans le calcul des annuités ouvrant droit à la retraite.

Cette mobilisation des jeunes aux côtés des salariés témoigne non seulement du refus de cette réforme qui hypothèque le droit à une retraite future pour les jeunes, mais également de l’inquiétude d’une génération qui, faute d’autres choix, risque de vivre moins bien que les générations précédentes.

Nous refusons que le gouvernement y réponde par le déni et la répression.

Les jeunes sont confrontés à un monde de plus en plus injuste, qui ne parvient pas à leur offrir des perspectives d’avenir et d’ascenseur social.

L’accès et la réussite de tous à l’éducation se heurtent à l’insuffisance des moyens et des choix politiques qui aujourd’hui les fragilisent. La situation de l’emploi et le chômage massif exercent une pression qui entraîne déqualification et précarité sur le marché du travail. L’emploi serait devenu un « luxe ». Droit à la formation, accès au logement, à l’autonomie, emploi des jeunes, statut social de la jeunesse en formation : ces questions doivent être remises au coeur d’une autre politique sociale des employeurs et du gouvernement.

Aux côtés des salariés et de leurs organisations syndicales, les lycéens et étudiants portent une part de rêve partagé pour renouer avec l’idée de progrès et de bonheur. Ils prennent leur avenir en main.

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 15:55

La CGT condamne toutes violences. Celles-ci ne peuvent que desservir l’action syndicale engagée… alors que le mouvement revendicatif, unitaire atteint une mobilisation exceptionnelle, ancrée dans la durée.

De part son comportement, le gouvernement a l’entière responsabilité de la radicalisation du mouvement.

Il doit cesser de mentir et de mépriser les millions de salariés, demandeurs d'emploi, retraités, jeunes qui sont de plus en plus nombreux à manifester :

* Contre son projet, véritable recul social

* Pour une réforme juste et durable.

 

70 % de la population condamne la politique économique et sociale du gouvernement et soutient le mouvement revendicatif sur les retraites.

Au lieu d’avoir démocratiquement des discussions avec l’ensemble des partenaires sociaux, il utilise la force pour déloger les piquets de grève dans les raffineries.

 

De plus, nous condamnons la provocation, la répression policière utilisée à l’encontre de certains lycéens.

Sur Alès, notre camarade Francis IFFERNET (retraité mineur que nous n’avons pas à présenter) a subi un jet de bombe lacrymogène à bout portant en fin de manifestation le 19 octobre. Ces méthodes sont inadmissibles.

 

Il est urgent que le gouvernement prenne réellement en compte ce qui se passe. Il prend le risque d’une crise sociale de grande ampleur. Il ne peut pas « camper » sur sa position. Il doit revoir sa copie et ouvrir de véritables négociations avec l’ensemble des organisations syndicales de salariés et des étudiants. Responsable, lucide, déterminée, la CGT réaffirme ces exigences et ne lâchera pas sur le dossier retraite.

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 22:23

 

 

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article

Musique de Fond

 

VALIDEZ POUR ARRETER LA MUSIQUE DE FOND