Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de La CGT d'Alès
  • Le blog de La CGT d'Alès
  • : Blog Union Locale CGT Ales
  • Contact

TRACTS


  Rassemblement 4 Mai

Saint Martin de Valgalgues

 Cliquez ici--


tract4mai NEW


 


 



 

  Pétition Non au Travail du Dimanche

 

 


Rechercher

AGENDA

PERMANENCE JURIDIQUE,

SANS Rendez-Vous :
LES MERCREDIS

DE 9 H A 12H00

ET DE 14 H à 17 H


 


Texte Libre
















1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 15:32
2000 personnes dans les Rues d'Alès en ce 1er Mai 2017
2000 personnes dans les Rues d'Alès en ce 1er Mai 2017
2000 personnes dans les Rues d'Alès en ce 1er Mai 2017
2000 personnes dans les Rues d'Alès en ce 1er Mai 2017
2000 personnes dans les Rues d'Alès en ce 1er Mai 2017
2000 personnes dans les Rues d'Alès en ce 1er Mai 2017
2000 personnes dans les Rues d'Alès en ce 1er Mai 2017

Plus de 2 000 personnes en ce 1er Mai 2017 dans les rues d'Alès ce matin.


Ci-après copie de l'intervention de Martine SAGIT, Membre du Bureau de l'UL CGT d'Alès

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 17:54
La fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies est entrée à jamais dans l’histoire de France et des luttes sociales ouvrières !
La fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies est entrée à jamais dans l’histoire de France et des luttes sociales ouvrières !La fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies est entrée à jamais dans l’histoire de France et des luttes sociales ouvrières !
La fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies est entrée à jamais dans l’histoire de France et des luttes sociales ouvrières !La fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies est entrée à jamais dans l’histoire de France et des luttes sociales ouvrières !La fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies est entrée à jamais dans l’histoire de France et des luttes sociales ouvrières !
La fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies est entrée à jamais dans l’histoire de France et des luttes sociales ouvrières !La fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies est entrée à jamais dans l’histoire de France et des luttes sociales ouvrières !La fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies est entrée à jamais dans l’histoire de France et des luttes sociales ouvrières !

Avant qu'on nous propose de supprimer ces jours de congés (trop nombreux pour le MEDEF) n'oublions pas pourquoi ils ont été obtenus...

 

La fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies est entrée à jamais dans l’histoire de France et des luttes sociales ouvrières !

 

 La ville de Fourmies a atteint son apogée industrielle et démographique en 1891.

Elle compte alors près de 16 000 habitants, en majorité des ouvriers qui vivent des conditions d’insalubrité importante. Parallèlement à une baisse de salaire de 10 à 15 % entre 1882 et 1891, le prix du pain a augmenté de 20 % et celui du charbon de 44 %. Durant l’hiver 1890/1891, plus de 2 000 personnes sont ainsi secourues par le bureau de bienfaisance de Fourmies. Le contraste avec la richesse du patronat est de plus en plus insupportable et révoltante pour l’ouvrier. A l'approche du 1er mai, on craint des mouvements de grèves plus fort qu’en 1890.

 

 Début avril, la journée du 1er Mai 1891 à Fourmies est préparée par des responsables du Parti Ouvrier Français, tels Hippolyte Culine et Paul Lafargue (gendre de Karl Marx, futur député du Parti Ouvrier en novembre 1891 à Lille). On y dénonce les « conditions de travail déplorables » et on revendique la journée de 8 heures de travail.

 

 Selon le programme, les ouvriers étaient invités à porter à 10h leurs revendications à la mairie.

Des festivités l'après-midi et un bal en soirée étaient également inscrits au programme.

Le 1er Mai 1891 n’aurait jamais du se terminer dans un bain de sang...

 

 

La fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies est entrée à jamais dans l’histoire de France et des luttes sociales ouvrières !

La journée du 1er mai 1891 à Fourmies

 

 Nous sommes le 1er mai 1891. A 9 heures, la plupart des ouvriers de la ville sont en grève. Une seule filature reste en activité. Après une échauffourée avec les gendarmes à cheval, quatre manifestants sont arrêtés.

Le premier slogan de la journée « c'est huit heures qu'il nous faut " est alors devenu "c'est nos hommes qu'il nous faut ». Le reste de la journée se déroulent sans aucun incident majeur. 

En début d'après-midi, le maire de Fourmies promet de relâcher à 17h00 les ouvriers qui avaient été arrêtés le matin. 

Il est 18h15, place de l’église, face à la mairie de Fourmies, les 4 grévistes emprisonnés le matin à la mairie n’ont toujours pas été libérés.

 

 Près de 200 manifestants arrivent alors sur la place et font face aux 300 soldats équipés du nouveau fusil Lebel.

Il est 18h20, les cailloux volent, la foule pousse.

Pour se libérer, le commandant Chapus fait tirer en l'air.

Il est presque 18h25, le commandant Chapus s'écrie :

« Feu ! Feu ! Feu rapide ! Visez le porte-drapeau ! »

La troupe tire et teste leur nouveau fusil Lebel.

 La fusillade va faire une trentaine de blessés et neuf morts, dont 4 jeunes femmes et un enfant, parmi lesquels Maria Blondeau, jeune ouvrière de 18 ans tenant dans les mains un bouquet d’aubépine, Kléber Giloteaux, un jeune de 21 ans ou bien encore Emile Cornaille, âgé de 11 ans avec dans sa poche une toupie...

 

La fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies est entrée à jamais dans l’histoire de France et des luttes sociales ouvrières !

Les « martyrs de Fourmies »

ont donné le 1er mai à la France !

Ces morts, promus « martyrs » aux yeux des ouvriers, vont très vite devenir des symboles de la République répressive et de classe. Un dixième décès sera à déplorer le lendemain. Camille Latour, un ouvrier de 46 ans, commotionné après avoir assisté à la fusillade. Les 10 morts de Fourmies seront inhumés le 4 mai devant une foule estimée à près de 50 000 personnes. Quelques jours plus tard, à l’Assemblée Nationale, le député Georges Clemenceau déclarera « Il y a quelque part, sur le pavé de Fourmies, une tache innocente qu’il faut laver à tout prix….Prenez garde ! Les morts sont des grands convertisseurs, il faut s’occuper des morts ! ».

 

Avec le drame de Fourmies, le 1er mai va s'enraciner dans la tradition de lutte des ouvriers. Il représente un tournant considérable dans l’histoire du mouvement ouvrier français et mondial. A la fin de l’année 1891, l'Internationale Socialiste va renouveler le « caractère revendicatif et international du 1er mai » comme un jour à part pour le monde du travail, en hommage aux « martyrs de Fourmies » ! Il faudra attendre le 23 avril 1919 pour que le Sénat Français ratifie la journée de 8 heures. La signature des accords de Matignon par Léon Blum le 7 juin 1936, permettra une augmentation des salaires de 7 à 15 %, la reconnaissance du droit syndical dans l’entreprise, l’élection des délégués ouvriers, la création de conventions collectives, la semaine de 40 heures et les 15 jours de congés payés.

 

Le 1er mai deviendra un jour férié en France

en 1941…

 C’est Lénine qui décide en 1920 de faire du 1er mai une journée chômée en Russie. L'Allemagne nazie va encore plus loin. Hitler, pour se rallier le monde ouvrier, fait, dès 1933, du 1er mai une journée chômée et payée. La France l'imitera sous l'Occupation, en 1941.

 

En avril 1947, la mesure est reprise par le gouvernement issu de la Libération pour faire définitivement du 1er mai un jour férié et payé...

 

CLIQUEZ SUR CE LIEN CI-DESSOUS

http://www.escapades-sudavesnoises.w1w.fr/page/50967

 

 

La fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies est entrée à jamais dans l’histoire de France et des luttes sociales ouvrières !
Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 18:03
POUR UN PREMIER MAI 2017 SUR LE TERRAIN DES REVENDICATIONS SYNDICALES
POUR UN PREMIER MAI 2017 SUR LE TERRAIN DES REVENDICATIONS SYNDICALESPOUR UN PREMIER MAI 2017 SUR LE TERRAIN DES REVENDICATIONS SYNDICALES
POUR UN PREMIER MAI 2017 SUR LE TERRAIN DES REVENDICATIONS SYNDICALES

 

Après le 1er Tour de l'Election Présidentielle, les deux candidats encore en course ne proposent rien de bon pour les salariés.

En effet, tous deux entendent poursuivre et amplifier les politiques austéritaires.

L'extrême droite  tout d'abord, qui, non contente de contribuer par ses thèses racistes à la division des travailleurs, manie la démagogie pour se parer d’un voile « social » qui ne masque nullement son attachement au capitalisme. Par exemple : dans son programme, le FN prône la retraite à 60 ans et l’augmentation des salaires mais oublie souvent de préciser qu’il compte le faire en supprimant les cotisations sociales, ce qui reviendrait à nous appauvrir, à faire éclater notre Protection Sociale et, au final, à enrichir encore le patronat.

L’opposition systématique entre les pauvres et les moins pauvres, entre salariés et travailleurs indépendants, entre les immigrés et la population française est un leurre qui détourne du vrai débat, qui est celui de la financiarisation de l’économie et de l’entreprise, des politiques d'austérité et d’un autre partage des richesses.

M. MACRON, ancien Ministre de l'Economie ne porte pas de solutions innovantes, les recettes qu’il propose sont les mêmes depuis plus de 30 ans : moins de fonctionnaires, moins d’impôts et plus de cadeaux pour les plus riches.

Tout cela, nous le connaissons déjà, nous vivons les effets dévastateurs de ces politiques au quotidien.

L’AUSTÉRITÉ N’EST PAS UNE FATALITÉ, C’EST UN CHOIX DES GOUVERNEMENTS

 Pour sortir de la logique de mise en concurrence des territoires et des populations il faut obtenir l'abrogation de la « loi travail » et de la loi « NOTRe » et soutenir les salariés qui refusent leur application dans les entreprises et les services publics.

Pour la CGT  des solutions résident dans les valeurs de progrès social, de solidarité et de paix entre les peuples. L'Union Locale CGT d'Alès appelle tous les salariés, actifs, retraités, privés d’emploi à participer aux manifestations du 1er mai pour :  

L’augmentation des salaires dans le privé et la hausse du point d’indice dans le public,

la· défense du pouvoir d’achat des retraités  

La défense et le développement des services publics et une véritable politique industrielle·  

L’abrogation de la loi Travail, des lois Macron et Rebsamen,

la défense des conventions· collectives et des statuts  

L’amnistie des militant-e-s syndicaux condamné-e-s et l’arrêt des poursuites·  

La diminution du temps de travail·  

La paix et la fraternité entre les peuples, le refus du racisme et du sexisme·

La défense des retraites par répartition et des régimes particuliers,

L’abrogation des· mesures s’attaquant à nos retraites depuis 1993

La défense des emplois et l’interdiction des licenciements·  

La défense de la Sécurité Sociale, du salaire socialisé et la conquête de droits nouveaux·  

L’arrêt des cadeaux aux patrons, le contrôle des aides publiques,

De véritables mesures· contre l'évasion fiscale.

LUNDI 1ER MAI 2017 TOUTES ET TOUS DANS LA RUE

 

MANIFESTATION 1er MAI 2017 à ALES :

 

Départ du Cortège 10 h 30 place de la Mairie

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 06:47
Printemps de l'Industrie et des Services Publics
Printemps de l'Industrie et des Services PublicsPrintemps de l'Industrie et des Services PublicsPrintemps de l'Industrie et des Services Publics

Une cinquantaine de personnes étaient réunies à l'Espace Cazot à l'appel de l'UL CGT d'Alès dans le cadre du Printemps de l'Industrie et des Services Publics.

Débat très intéressant où on a pu échanger sur les dérives vers lesquelles nous entraîne ce Capitalisme insatiable quand il s'agit de casser nos droits sociaux pour engranger un peu plus de profits et de dividendes

L’industrie est indispensable pour répondre aux besoins fondamentaux de la population, mais, aujourd’hui, il faut produire autrement et mieux. Cela implique de rompre avec la logique de développement libéral, et sur le bassin alésien, ce n’est pas vraiment ce que font les grosses entreprises.

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 14:27
21 MARS POUR LA RECONQUETE DE L'INDUSTRIE
21 MARS POUR LA RECONQUETE DE L'INDUSTRIE21 MARS POUR LA RECONQUETE DE L'INDUSTRIE
21 MARS POUR LA RECONQUETE DE L'INDUSTRIE21 MARS POUR LA RECONQUETE DE L'INDUSTRIE21 MARS POUR LA RECONQUETE DE L'INDUSTRIE

MARDI 21 MARS

PRINTEMPS DE L'INDUSTRIE à ALES

ESPACE CAZOT

Pour la re-conquête de l'Industrie et des Services Publics

La volonté de la CGT est de replacer la question de l'Industrie en phase avec les Services Publics au centre des débats dans cette campagne électorale

Expositions et Débat à 17 Heures

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 09:50
MARS ET CA REPART.... POUR DEFENDRE LE SERVICE PUBLIC
MARS ET CA REPART.... POUR DEFENDRE LE SERVICE PUBLIC
MARS ET CA REPART.... POUR DEFENDRE LE SERVICE PUBLIC
MARS ET CA REPART.... POUR DEFENDRE LE SERVICE PUBLIC
MARS ET CA REPART.... POUR DEFENDRE LE SERVICE PUBLIC
MARS ET CA REPART.... POUR DEFENDRE LE SERVICE PUBLIC

 

LE SERVICE PUBLIC ON Y TIENT !

ARRETONS LA CASSE

 

En dix ans, de Sarkozy à Hollande, la Fonction publique de l’État et Hospitalière ont subi le plus grand massacre d’emplois jamais connu, public/privé confondus. Plus de 150 000 postes ont été supprimés, notamment dans les services déconcentrés de l’État et des hôpitaux. S’ajoutent les 130 000 suppressions dans les entreprises publiques. Pour 2017, les annonces de suppressions s’élèvent déjà à 54 000 !

Mais c’est également la Fonction Publique Territoriale qui est touchée par les suppressions massives de postes, alors que l’État a transféré une masse de missions, et notamment celles sur le droit au logement, à l’action sociale et à la solidarité, bref les droits les plus sociaux.

 

Dans le même temps, la France compte plus de 3 millions d’habitants supplémentaires. Les besoins en services publics ont largement augmenté. La Fédération CGT des Services publics dénonce la politique d’austérité financière et budgétaire imposée aux collectivités locales en raison des risques majeurs qu’elle comporte.

 

La chasse aux dépenses publiques a pour conséquences la réduction de la masse salariale des collectivités, l’accroissement de la déqualification et de la précarisation des emplois publics, la perte de sens du travail pour les agents du service public et les risques professionnels associés à cette perte de sens.

 

Cette politique d’austérité menace directement les citoyens-usagers par la diminution du nombre et de la qualité des services publics rendus, par l’accroissement des inégalités d’accès aux services publics, par la détérioration des conditions de vie quotidienne des populations, alors que les impôts locaux continuent de progresser.

La réduction de la dépense publique, que la CGT combat, n’est que prétexte à austérité pour les salariés et leur famille et à enrichissement pour les banques et les actionnaires par un détournement massif d’argent public ! Sinon, au bout de 20 ans d’application de potion amère, les résultats devraient être là, mais ce n’est pas le cas et pour cause ! L’impôt est collecté pour être redistribué aux grands groupes via le CICE et d’autres dispositifs, les secteurs rentables sont privatisés comme les autoroutes, la santé, l’énergie, l’environnement...

 

le patrimoine culturel du pays est bradé ! Les réformes institutionnelles qui renforcent la métropolisation et les « territoires entreprises » en sont un des outils majeurs. Les 50 milliards attribués au Pacte de responsabilité correspondent aux 50 milliards d’économies sur le budget de l’État dans la même période : l’État fait les poches des citoyens pour enrichir les actionnaires.

 

 

CRÉONS LE RAPPORT DE FORCE QUI VA PERMETTRE DE PESER ET DE FAIRE ABOUTIR NOS REVENDICATIONS

 

RASSEMBLEMENT à 11 HEURES

DEVANT LA SOUS-PREFECTURE D'ALES

 

POUR NOS EMPLOIS, NOUS EXIGEONS :

 

  • La défense des missions publiques, du Statut général des fonctionnaires et des statuts particuliers 
  •  Des créations d’emplois statutaires et un nouveau plan de titularisation et de déprécarisation 
  •  De véritables améliorations de carrière pour tous, qui appellent bien d’autres mesures que le dispositif PPCR 
  •  L’abrogation du RIFSEEP, dispositif injuste et portant atteinte à la Fonction publique de carrière 
  • Une meilleure reconnaissance de la pénibilité, avec de vraies dispositions pour la prévenir et la réparer, et, plus globalement, des mesures concrètes pour améliorer les conditions de travail 
  • La mobilisation des moyens financiers nécessaires au bon fonctionnement des collectivités territoriales 
  • L’instauration des 32 heures pour réduire le chômage et garantir aux agents des conditions de travail respectueuses.

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 09:11
LIGNE ALES-BESSEGES
LIGNE ALES-BESSEGES
LIGNE ALES-BESSEGES

Petite vidéo de  Jacky qui nous prouve l'ineptie de certains choix politiques qui poussent à sacrifier le Service Public Ferroviaire dans les zones rurales au profit du transport routier.


L'exemple exposé ici est celui de la Ligne Alès-Bessèges fermée depuis 4 ans car il manque au total 4 millions d'euros de l’État et de la SNCF pour engager les travaux. Toutes les communes desservies par la ligne se sont prononcées, en conseil municipal, pour la mise en chantier, sur la base de 70 km/h. Ne perdant pas également de vue l'intérêt que revêt cet axe ferroviaire pour le complexe chimique de Salindres.


Ah ils nous en font avaler des couleuvres en nous disant que cette ligne ne serait pas...rentable

 



 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 10:55
Philippe MARTINEZ pour le maintien Industriel en France
Philippe MARTINEZ pour le maintien Industriel en France
Philippe MARTINEZ pour le maintien Industriel en France

Philippe MARTINEZ pour le maintien Industriel en France

La CGT HARIBO Uzès était présente aux Assises de l'Industrie le 22 Février 2017 à Paris

Cliquez ICI

Actualités chez HARIBO suppression de 110 Emplois

sur les 2 sites d'ici 2020
 

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 15:31
Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 07:51
PRUD'HOMMES ET LOI TRAVAIL
PRUD'HOMMES ET LOI TRAVAIL
PRUD'HOMMES ET LOI TRAVAIL
PRUD'HOMMES ET LOI TRAVAIL

 Les moyens de défense de salariés sont remis en cause par la Loi El Khomri. Et n'en déplaise à M. le Sous-Préfet d'Alès, il est tout à fait NORMAL, qu'un Conseiller Prud'homme, fut-il Président du Conseil des Prud'hommes dénonce cet état de fait.

 

De plus, rarement une réforme de cette ampleur n’aura été imposée avec une telle brutalité. Rarement le mépris à l’égard des organisations syndicales n’aura été manifeste. Rarement la lâcheté politique n’aura été aussi grande.


En effet, à cause de cette Loi scélérate que vous défendez, le licenciement est facilité et le contrat individuel est neutralisé. La juridiction prud'homale compétente en matière de conflit sur le contrat de travail est amoindrie, mutilée. Les Conseillers salariés ne sont plus élus mais en voie de "professionnalisation" et tenus éloignés de leur base sociale. Le recours à la juridiction est semé d'embûches..


Donc OUI, Monsieur le Sous-Préfet, les salariés et leurs Représentants, tout comme 70 % des français rejettent ce texte...

 

Repost 0
Published by Union Locale CGT Alès
commenter cet article

Musique de Fond

 

VALIDEZ POUR ARRETER LA MUSIQUE DE FOND